La France préside le Conseil de sécurité pour un mois

A partir de ce 1er août et pour un mois la France prend la présidence tournante du Conseil de sécurité de l'ONU. Cette présidence s'annonce pour le moins agitée avec la situation au Sahel mais surtout en Syrie, où l'ONU essuie tous les échecs depuis 18 mois.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La France prend la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies avec l'ambition de débloquer la situation autour du dossier syrien. Interrogé sur le sujet en marge d'un déplacement aux JO de Londres, François Hollande l'a affirmé : "Nous allons travailler pour une résolution ", a indiqué le président français, conscient de la difficulté de la tâche. "Au Conseil de sécurité, nous devons éviter le véto ", a-t-il souligné.

Mais rien ne dit que la France y parviendra, plus que les autres. Depuis le début de l'insurrection syrienne en mars 2011, une éventuelle action de l'Onu est notamment bloquée par l'opposition de la Russie et de la Chine, membres permanents du Conseil de sécurité, à toute mesure coercitive contre le régime de Bachar al Assad. Un double veto à une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu apposé pour la troisième fois consécutive le 19 juillet dernier.

Paris va pourtant tenter à nouveau de convaincre ses partenaires à l'Onu, en convoquant dès cette semaine une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur la Syrie. Une réunion au niveau des ministres des Affaires étrangères, "à la fois pour essayer d'arrêter les massacres et préparer la transition politique ", a indiqué lundi le chef de la diplomatie française Laurent Fabius.

Pendant ce temps, les combats se poursuivent, notamment dans la région d'Alep, deuxième ville du pays, vers laquelle régime et rebelles ont envoyé de nouveaux renforts "pour une bataille décisive qui devrait durer des semaines ", selon une source de sécurité syrienne.