Cet article date de plus de dix ans.

La demande d'adhésion d'un Etat palestinien à l'ONU prévue en septembre est "une menace plus grave que celle du Hamas"

Cette phrase est signée de Youval Steinitz, du parti Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu."La demande unilatérale des Palestiniens (de reconnaissance de leur Etat à l'ONU) constitue une violation des engagements pris par les Palestiniens dans leurs accords signés avec Israël", avait déjà affirmé ce dernier dimanche.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La mosquée Al Aqsa sur l'Esplanade des mosquées à Jérusalem (AFP/GALI TIBBON)

Cette phrase est signée de Youval Steinitz, du parti Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

"La demande unilatérale des Palestiniens (de reconnaissance de leur Etat à l'ONU) constitue une violation des engagements pris par les Palestiniens dans leurs accords signés avec Israël", avait déjà affirmé ce dernier dimanche.

Egalement interrogé mercredi à la radio, le ministre des Infrastructures nationales, Ouzi Landau, a renchéri en déclarant: "dans ce cas de figure, il est clair que nos accords avec les Palestiniens seraient nuls et non avenus. Nous devrions alors imposer notre souveraineté sur les secteurs des Territoires (palestiniens occupés) à propos desquels il y a un consensus en Israël, c'est-à dire la vallée du Jourdain et les grands blocs d'implantations, voire davantage", a ajouté M. Landau qui est membre du parti Israël Beiteinou de droite nationaliste du chef de la diplomatie Avigdor Lieberman.

Les négociations de paix avec Israël étant bloquées, les Palestiniens espèrent obtenir, en principe après le 20 septembre, une adhésion à part entière de leur Etat à l'ONU et la reconnaissance de la Palestine sur les lignes du 4 juin 1967, avant la Guerre des Six jours, soit la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.