La Corée du Nord éplorée intronise son nouveau "leader suprême"

La fin du deuil national de Kim Jong-Il a été proclamée ce matin. Et son fils Kim Jong-Un proclamé successeur, devant une foule immense de soldats à Pyongyang.

(KRT Reuters)

Après avoir célébré les obséques de son dirigeant dans les grandes largeurs, la Corée du Nord ce matin a adoubé son nouveau leader avec la même démesure, devant des dizaines de milliers de militaires alignés sur la grand place Kim Il-Sung de Pyongyang.

Clap de fin

Au balcon, le cadet et successeur de Kim Jong-Il, muet, intronisé par celui qui exerce la fonction juste honorifique de chef de l'Etat, Kim Yong-Nam. Il a décrit le nouveau leader suprême comme héritier "de l'intelligence, de la capacité à commander, du caractère, du sens moral et du courage de Kim Jong-Il ".

S'en sont suivis "L'internationale", le tir de vingt coups de canons puis trois minutes de silence, ponctuées par la sonnerie de toutes les sirènes de bateaux et toutes les locomotives du pays. Les 13 jours de deuil national sont clos. Clap de fin.