La confrontation armée entre les groupes palestiniens radicaux de Gaza et Israël s'est intensifiée depuis samedi soir

Les tirs de roquettes de Gaza vers Israël, qui ont fait un mort et 18 blessés côté israélien, continuaient dimanche pour la quatrième journée consécutive.Côté palestinien, un total de 15 Gazaouis ont été tués et une cinquantaine blessés, selon les services d'urgences locaux, au cours de raids aériens contre la bande de Gaza.

L\'armée israélienne mène des raids aériens réguliers dans la bande de Gaza depuis jeudi qui auraient fait 15 morts.
L'armée israélienne mène des raids aériens réguliers dans la bande de Gaza depuis jeudi qui auraient fait 15 morts. (AFP - David Buimovitch)

Les tirs de roquettes de Gaza vers Israël, qui ont fait un mort et 18 blessés côté israélien, continuaient dimanche pour la quatrième journée consécutive.

Côté palestinien, un total de 15 Gazaouis ont été tués et une cinquantaine blessés, selon les services d'urgences locaux, au cours de raids aériens contre la bande de Gaza.

Selon l'amée israélienne, une vingtaine de projectiles ont été tirés en direction d'Israël depuis samedi soir.

Interrogé sur l'éventualité d'une opération militaire terrestre contre Gaza, le vice-Premier ministre israélien Sylvan Shalom a prévenu qu'il ne fallait exclure "aucune option".

Une frappe aérienne israélienne a été signalée en fin de matinée au nord de la ville de Gaza, blessant grièvement un adolescent de 12 ans, selon des sources médicales palestiniennes.

Coup de filet israélien contre le Hamas
Par ailleurs, l'armée israélienne a procédé dimanche à un vaste coup de filet contre les militants du Hamas dans le sud de la Cisjordanie occupée après les tirs de roquettes.

Une source sécuritaire palestinienne a chiffré de 100 à 120 le nombre des arrestations intervenues dans la nuit de samedi à dimanche.

L'armée israélienne s'est déployée dans des villages du sud de la Cisjordanie après que les Brigades Ezzedine Al-Qassam, branche armée du Hamas, ont revendiqué avoir lancé samedi soir quatre roquettes sur la ville israélienne d'Ofakim.

C'est la première fois que les Brigades Al-Qassam tirent des roquettes contre Israël depuis l'instauration d'une trêve de facto par les principaux groupes armés de la bande de Gaza en avril.

La Ligue arabe condamne les raids israéliens
Craignant l'escalade, la Ligue arabe s'est réunie d'urgence dimanche au Caire pour discuter de la situation dans la bande de Gaza. A l'issue de la rencontre, elle a condamné les raids israéliens dans la bande de Gaza, et a demandé à la communauté internationale de faire pression sur l'Etat hébreu pour y mettre fin.

La Ligue "demande au Conseil de sécurité (de l'ONU) d'assumer ses responsabilités et de prendre rapidement les mesures nécessaires pour mettre fin à cette agression brutale".

L'organisation a également condamné "l'agression israélienne contre les forces égyptiennes", en allusion à la mort de cinq policiers égyptiens tués alors que les Israéliens pourchassaient des hommes armés soupçonnés d'avoir lancé les attaques d'Eilat.

Ce qui a déclenché les violences
Les violences ont commencé jeudi lorsqu'un groupe d'hommes armés, originaires de la bande de Gaza selon Israël, ont réussi à gagner la station balnéaire d'Eilat sur la mer Rouge, via le désert égyptien du Sinaï, et ont tué huit Israéliens lors d'une attaque sur une route déserte.

L'armée israélienne s'est alors lancée dans une traque des assaillants et a pénétré en territoire égyptien où elle a abattu cinq membres des services de sécurité égyptiens et sept hommes armés.

Cet épisode a déclenché une crise diplomatique entre l'Egyte et Israël.

Lire aussi

>> Crise diplomatique entre l'Egypte et Israël