Cet article date de plus de deux ans.

La banque HSBC annonce la suppression d'environ 4 000 emplois dans le monde

Le géant britannique explique devoir faire face à de nombreux défis, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis et le Brexit.



Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le bâtiment de la banque HSBC à Canary Wharf, à Londres, le 8 août 2018. (HANNAH MCKAY / REUTERS)

"Nous annonçons un programme de restructuration". Le géant bancaire britannique HSBC a annoncé lundi 5 août la suppression de 4 000 emplois. "Cela implique (une réduction) de 2% de nos effectifs", soit environ 4 000 des 200 000 salariés du groupe, a expliqué le directeur financier. Ces licenciements vont concerner 4% du montant total des salaires du groupe et vont coûter entre 650 et 700 millions de dollars cette année à HSBC. Les postes à responsabilité sont particulièrement ciblés. 

Ces annonces interviennent alors que la banque a dévoilé des résultats en hausse pour le premier semestre avec un bénéfice net en progression de 18,6 % à 8,5 milliards de dollars (7,6 milliards d’euros). HSBC, établie à Londres mais active à travers le monde et surtout en Asie, se dit très vulnérable à la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. La banque craint aussi le Brexit, et s'inquiète notamment du caractère "hautement incertain" de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Démission surprise du directeur général

La banque a aussi annoncé le départ surprise de son directeur général, John Flint.  HSBC n'a pas donné de raison précise pour expliquer ce départ soudain, mais le groupe a déclaré qu'un changement au sommet était nécessaire.

HSBC a précisé qu'il allait rechercher un nouveau dirigeant à la fois en interne et à l'extérieur et que Noel Quinn, chef de la division banque commerciale de HSBC, serait directeur général par intérim. HSBC a enfin décidé de récompenser ses actionnaires en annonçant le lancement imminent d'un programme de rachat d'actions d'un milliard de dollars maximum.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.