L'UE est en train "d'établir des contacts" avec les autorités de transition mises en place par les opposants à Kadhafi

C'est ce qu'a indiqué lundi la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.Entre-temps, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Luis Moreno-Ocampo a annoncé mener un examen préliminaire sur les violences en Libye, préalable à une éventuelle enquête pour crime contre l'humanité, suite à une saisine du Conseil de sécurité de l'Onu.

Le Conseil de l\'Union européenne
Le Conseil de l'Union européenne (© Conseil de l'Union européenne)

C'est ce qu'a indiqué lundi la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Entre-temps, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Luis Moreno-Ocampo a annoncé mener un examen préliminaire sur les violences en Libye, préalable à une éventuelle enquête pour crime contre l'humanité, suite à une saisine du Conseil de sécurité de l'Onu.

"Le bureau (du procureur) examine actuellement des allégations d'attaques à large échelle ou systématiques contre la population civile", a déclaré Luis Moreno-Ocampo lors d'une conférence de presse à La Haye. "Le bureau du procureur doit maintenant décider s'il doit ouvrir une enquête pour crimes contre l'humanité en Libye", a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l'Onu avait adopté samedi à l'unanimité une résolution imposant des sanctions sévères au colonel Mouammar Kadhafi notamment, et transféré "la situation en Libye depuis le 15 février" au procureur de la Cour pénale internationale.

L'Union européenne se préparait lundi à adopter ses propres sanctions contre le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et son gouvernement, avec notamment un embargo sur les livraisons d'armes et une interdiction de se rendre sur le territoire de l'UE, ont déclaré des diplomates.