L'UE a décidé mardi de convoquer un sommet extraordinaire de ses dirigeants le 11 mars

Il s'agit de définir une réponse commune aux bouleversements en Libye et en Afrique du Nord, aider les pays concernés et se préparer à un éventuel afflux de réfugiés, a indiqué le président de l'UE Herman Van Rompuy.L'immigration en provenance d'Afrique du Nord et l'aide économique à apporter aux pays en pleine ébullition seront au programme.

Le \"Guide suprême\" libyen, Mouammar Kadhafi (10-10-2010)
Le "Guide suprême" libyen, Mouammar Kadhafi (10-10-2010) (AFP - KHALED DESOUKI)

Il s'agit de définir une réponse commune aux bouleversements en Libye et en Afrique du Nord, aider les pays concernés et se préparer à un éventuel afflux de réfugiés, a indiqué le président de l'UE Herman Van Rompuy.

L'immigration en provenance d'Afrique du Nord et l'aide économique à apporter aux pays en pleine ébullition seront au programme.

Le communiqué de M.Von Rompuy ne fait pas allusion à la question militaire. ais la question d'une participation européenne à une éventuelle zone d'interdiction de vol en Libye devrait être d'autant plus abordée que le même jour, en parallèle, les ministres de la Défense de l'Otan seront réunis à Bruxelles.

Selon des sources diplomatiques, plusieurs pays du Nord de l'Europe se sont du reste fait prier pour accepter la tenue du sommet extraordinaire car ils redoutent que la question du "partage du fardeau" (en cas de vague d'immigration) monopolise l'attention.

En outre, certaines capitales soupçonnent le président Sarkozy "de vouloir utiliser cette tribune pour se relancer après les déboires de la diplomatie française", avec la démission dimanche de la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie, souligne un diplomate.

L'UE décide un embargo sur les armes

Lundi, l'Union européenne a adopté un embargo sur les armes contre la Libye ainsi qu'un gel des avoirs du leader libyen

"Des interdictions de voyager, des gels de comptes bancaires, l'interdiction de ventes d'armes et d'objets pouvant servir à des mesures de répression" ont été décidés à l'unanimité", a indiqué un diplomate européen.

Il a précisé que la décision a été prise lors d'une réunion des ambassadeurs des 27 à Bruxelles. Les mesures devraient pouvoir entrer en vigueur dès lundi.

La liste des personnes visées par les gels d'avoirs et les interdictions devoyager "est plus longue que celles des Nations unies", qui comportaient respectivement six et seize noms, a-t-il précisé.

Elles devraient être encore formellement entérinées dans la journée au niveau ministériel à Bruxelles. Leur principe avait été acté dès vendredi mais il restait à en finaliser le contenu.

Les Etats-Unis bloquent 30 milliards d'actifs libyens.
Les Etats-Unis ont bloqué 30 milliards de dollars d'actifs libyens depuis les sanctions annoncées vendredi par la Maison Blanche contre le régime de Mouammar Kadhafi, a indiqué lundi un haut responsable du Trésor à Washington.

"C'est le plus grand gel de fonds jamais réalisé en vertu d'un programme de sanctions" aux Etats-Unis, a précisé M. Cohen.

Le responsable du Trésor a indiqué que les fonds concernés comprenaient aussi bien des avoirs du clan Kadhafi que des actifs de l'Etat, notamment "la banque centrale de Libye".

Sont visés des avoirs détenus aux Etats-Unis ou à l'étranger, sous le contrôle de banques américaines ou de banques étrangères implantées aux Etats-Unis.


Avoirs bloqués en France

"Au regard des évènements en cours en Libye, l'ensemble des professionnels sont invités à appliquer avec une particulière attention les mesures de vigilance prévues à l'égard de toutes les opérations susceptibles de concerner, directement ou indirectement, des personnes en lien avec la Libye", indique le communiqué du ministère de l'Economie.

"Il est signalé que ces mesures de vigilance doivent particulièrement porter sur toute transaction susceptible de concerner des biens détenus ou contrôlés, directement ou indirectement par personne physique ou morale interposée (y compris toute personne morale de droit public), par M. Mouammar Kadhafi, par les membres directs de sa famille et les personnes connues pour lui être étroitement associées", ajoute le communiqué de la cellule anti-blanchiment du ministère des Finances (Tracfin).

Pour le ministère de l'Economie, "les opérations (...) devront sans délai faire l'objet d'une déclaration à Tracfin".

"Les déclarants sont par ailleurs invités à signaler particulièrement les déclarations concernant des opérations mettant en péril le suivi des sommes concernées (retraits substantiels en espèces, achat de métaux précieux, envois de fonds vers l'étranger, etc.)", ajoute le communiqué.

L'UE contacte les insurgés
L'UE est en train "d'établir des contacts" avec les autorités de transition mises en place par les opposants à Kadhafi, a indiqué la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Entre-temps, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI Luis Moreno-Ocampo a annoncé mener un examen préliminaire sur les violences en Libye, préalable à une éventuelle enquête pour crime contre l'humanité, suite à une saisine du Conseil de sécurité de l'Onu.

Hillary Clinton accuse Kadhafi
Hillary Clinton a accusé lundi Mouammar Kadhafi d'avoir recours à "des mercenaires et des voyous" contre son peuple. La secrétaire d'Etat américaine, qui s'exprimait à Genève lors d'une réunion du Conseil des droits de l'homme des Nations unies destinée à examiner d'éventuelles mesures contre le dirigeant libyen, a en outre réitéré l'appel des Etats-Unis à son départ immédiat du pouvoir.

Les USA repositionnent leurs forces autour de la Libye
L'armée américaine repositionne ses forces navales et aériennes autour de la Libye , a annoncé lundi un porte-parole du Pentagone alors que s'accentuent les pressions internationales visant à mettre fin au régime du colonel Mouammar Kadhafi.

Le redéploiement doit permettre au président Obama d'avoir à sa disposition tout un éventail d'options face à la crise en Libye, a ajouté Dave Lapan.

Le porte-parole a par ailleurs confirmé que l'idée d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye , destinée à empêcher le régime de M. Kadhafi d'attaquer sa population, était à l'étude.

L'Occident étudie une interdiction aérienne
Confronté à la double menace de massacres à grande échelle et d'une vague de réfugiés, l'Occident étudie, elle, une interdiction de l'espace aérien libyen, mais n'agira pas sans l'aval de l'ONU.

Plusieurs responsables de premier plan, dont le Premier ministre français François Fillon, n'ont pas exclu la possibilité que l'Otan établisse une zone d'interdiction aérienne sur la Libye , pour empêcher lecolonel Mouammar Kadhafi d'utiliser avions et hélicoptères contre son propre peuple.

Ainsi, selon des témoignages, Mouammar Kadhafi a ordonné à l'aviation de bombarder les manifestants pour réprimer le soulèvement, causant plusieurs centaines de morts. Et lundi, des dépôts de munitions dans des zones sous le contrôle de la rébellion dans l'est de la Libye ont été visés par des raids aériens des forces libyennes, selon des sources concordantes à Benghazi.

Dans l'hypothèse d'une interdiction aérienne, des avions-radars Awacs équipés de systèmes électroniques de détection surveilleraient le trafic aérien au-dessus de la Libye et des avions de combat, basés par exemple en Italie, pourraient prendre en chasse les récalcitrants.

Lire aussi:
>>
>>