Cet article date de plus de dix ans.

L'Otan a admis samedi avoir tué accidentellement vendredi plusieurs civils dans un fief taliban du sud du pays

Le bilan de sept morts et cinq blessés, avancé par les autorités provinciales, n'a toutefois pas été confirmé par l'Alliance Atllantique.Les appareils de l'Otan ont visé deux véhicules supposés transporter un chef taliban et ses adjoints, mais il s'est avéré qu'il s'agissait de civils, a expliqué l'Otan, précisant qu'une enquête était ouverte.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un hélicoptère américain Blackhawk au-dessus du sud-Afghanistan, alors que des tirs visent des cibles le 25 mars 2011 (AFP/PETER PARKS)

Le bilan de sept morts et cinq blessés, avancé par les autorités provinciales, n'a toutefois pas été confirmé par l'Alliance Atllantique.

Les appareils de l'Otan ont visé deux véhicules supposés transporter un chef taliban et ses adjoints, mais il s'est avéré qu'il s'agissait de civils, a expliqué l'Otan, précisant qu'une enquête était ouverte.

"Deux hommes, deux femmes et trois enfants ont été tués, et un homme, une femme et trois enfants blessés quand un véhicule des insurgés (visé par l'Otan) a explosé à côté de leur voiture" a de son côté indiqué le gouverneur provincial du Helmand.

La province du Helmand est un bastion des talibans, chassés du pouvoir à la fin 2001 et qui ont ensuite déclenché une insurrection contre le gouvernement de Kaboul et la force de l'Otan.

Les civils, premières victimes du conflit
Les civils sont les premières victimes du conflit afghan, entré dans sa dixième année. L'année 2010 a été la plus meurtrière pour les civils (2.777 morts), a récemment annoncé l'ONU, précisant néanmoins que les actions des insurgés avaient fait plus de 75% des victimes civiles (tués et blessés) et que le nombre de celles dues aux opérations de l'Otan avaient baissé de 21% par rapport à 2009.

L'Otan est toutefois mise en cause dans plusieurs "bavures" depuis le début de 2011. Les autorités afghanes l'accusent notamment d'avoir tué plus de 70 civils dont onze enfants dans plusieurs bombardements depuis fin février dans la province orientale de Kunar, fief des insurgés frontalier du Pakistan.

Ces pertes civiles ont provoqué la colère du président afghan Hamid Karzaï qui avait demandé mi-mars à l'Otan de cesser ses opérations militaires dans le pays pour éviter de tuer des civils.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.