Cet article date de plus de douze ans.

L'OCDE plutôt optimiste sur la sortie de crise

L'économie mondiale connaît une sortie de récession plus rapide qu'espéré selon l'Organisation internationale
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La crise des "subprime" a précipité les économies mondiales dans la crise (© F3)
L'économie mondiale connaît une sortie de récession plus rapide qu'espéré selon l'Organisation internationaleL'économie mondiale connaît une sortie de récession plus rapide qu'espéré selon l'Organisation internationale

"La reprise pourrait même s'avérer un peu plus soutenue qu'anticipé précédemment", a déclaré jeudi Jorgen Elmeskov, économiste en chef par intérim de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

L'activité économique mesurée par le produit intérieur brut devrait renouer avec la croissance aux Etats-Unis au troisième trimestre.

Cette tendance pourrait être identique au sein de la zone euro où le retour à l'expansion en France et en Allemagne compensera les difficultés persistantes dans des pays comme l'Italie, l'Espagne ou l'Irlande.

La reprise, venue d'Asie, demeure cependant très dépendante des mesures de stimulation budgétaire et monétaire, prévient l'OCDE, dont les 30 pays membres comptent les principaux pays industrialisés.

Les prévisions actualisées de l'OCDE sont plus optimistes que celle publiées le 24 juin, notamment pour la zone euro.

Les données

En juin, l'OCDE s'attendait à une contraction de l'activité de 1,1% et de 0,5% au troisième et au quatrième trimestres respectivement. Les prévisions actualisées font désormais état d'une croissance de 0,3% et 2,0% respectivement.

Pour les Etats-Unis, l'OCDE a relevé sa prévision à +1,6% et +2,4% respectivement (contre 0% et 0,5% en juin).

En revanche, pas d'embellie en vue en Italie et au Royaume-Uni. La récession devrait perdurer au troisième trimestre et après un retour à la croissance au Japon, une rechute au quatrième trimestre.

Le groupe des sept pays les plus industrialisés ne devrait sortir de la récession et renouer avec la croissance que dans la deuxième partie de l'année avec une croissance de 1,2% et 1,4% au troisième et quatrième trimestres respectivement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.