Cet article date de plus d'onze ans.

L'Iran dit avoir procédé avec succès mercredi au tir expérimental d'un lanceur de satellite

Lors d'une cérémonie où ont été présentés trois satellites et d'autres éléments relevant de la technologie spatiale, le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que la République islamique espérait envoyer des astronautes dans l'espace.La Maison blanche a estimé quelques heures plus tard que ce tir expérimental était un "acte de provocation".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Mahmoud Ahmadinejad (au centre) regardant la retransmission du lancement d'une fuséee iranienne (03/02/2010)

Lors d'une cérémonie où ont été présentés trois satellites et d'autres éléments relevant de la technologie spatiale, le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que la République islamique espérait envoyer des astronautes dans l'espace.

La Maison blanche a estimé quelques heures plus tard que ce tir expérimental était un "acte de provocation".

"Le domaine où l'on brisera le système autoritariste mondial est celui de la science et de la technologie", a déclaré le président iranien. L'initiative spatiale iranienne est propre à inquiéter les pays occidentaux qui soupçonnent Téhéran de vouloir se doter de l'arme nucléaire.

"Un lancement comme celui-ci est un acte de provocation, c'est évident", a dit à la presse un porte-parole de la Maison blanche, Bill Burton. "Mais le président pense qu'il n'est pas trop tard pour que l'Iran agisse comme il faut - qu'il s'assoie à la table des négociations avec la communauté internationale et respecte ses obligations internationales".

Les Etats occidentaux craignent que l'Iran ne cherche à se doter d'armes nucléaires et que la technologie des missiles balistiques à longue portée utilisée pour mettre des satellites en orbite ne lui serve aussi à lancer des ogives. Téhéran affirme ne nourrir aucun projet de ce type.

Le Premier ministre, François Fillon, a déclaré mercredi soir au dîner du Crif à Paris que la France allait demander à l'ONU "l'adoption d'une nouvelle résolution" contre l'Iran "comprenant des sanctions fortes". "Nous allons rechercher aux Nations Unies l'adoption d'une nouvelle résolution comprenant des sanctions fortes, et l'Union européenne devra également prendre ses responsabilités", a-t-il ajouté.

Le projet spatial iranien
"L'Iran lance avec succès un lanceur de satellite Kavoshgar 3 de fabrication nationale", a rapporté la chaîne de télévision en langue anglaise TV Press. La fusée doit renvoyer vers la terre des données électroniques et des séquences filmées en direct, a-t-elle ajouté.

Press TV a diffusé des images d'une fusée qui décollait d'une rampe de lancement dans le désert. D'autres médias iraniens ont dit qu'il s'agissait d'un tir expérimental. "C'est une percée considérable (...) et nous espérons pouvoir envoyer bientôt nos propres astronautes dans l'espace", a déclaré Mahmoud Ahmadinejad. Le chef de l'Etat iranien prenait la parole dans une salle de conférence de Téhéran où ont été dévoilés les nouveaux satellites et un autre lanceur de satellite.

L'événement, retransmis en direct à la télévision d'Etat, coïncidait avec dix journées de festivités nationales marquant le 31e anniversaire de la Révolution islamique de 1979. Il y a un an, l'Iran avait procédé au tir expérimental d'un missile à longue portée Sejil 2 modernisé.

Le Pentagone a noté dans un rapport publié lundi que l'Iran avait accru ses capacités dans le domaine des missiles balistiques et faisait planer une menace grave sur les forces américaines et alliées au Moyen-Orient. Pour contrer cette menace, les Etats-Unis ont renforcé leurs systèmes de défense antimissile basés à terre et sur mer dans le Golfe et ses environs, disent des responsables américains.

Voir aussi :

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.