L'État islamique affirme avoir décapité un journaliste américain

Le groupe djihadiste de l'État islamique a mis en ligne mardi soir une vidéo dans laquelle est mise en scène la décapitation d'un homme présenté comme James Foley, journaliste américain disparu. Sa mère appelle les ravisseurs à épargner les autres otages. Les djihadistes présentent ce geste comme un avertissement face aux frappes américaines dans le nord de l'Irak.

(James Foley à Alep en Syrie avant sa disparition à la fin de l'année 2012 © Manu Brabo/AP/SIPA)

La vidéo mise en ligne mardi soir par les djihadistes de l'État islamique est difficilement soutenable. Sur les images, sous le titre "Message to America" ("Un Message à l'Amérique"), un homme vêtu de noir, foulard y compris, décapite un homme à genoux. Cette victime est présentée comme étant James Wright Foley, journaliste indépendant américain qui a disparu en Syrie il y a presque deux ans.

(Une image extraite de la vidéo insoutenable mise en ligne par l'État islamique © Capture d'écran)

La mise en ligne de cette vidéo violente est sans nul doute un avertissement de la part de l'État islamique en direction des États-Unis, qui mènent des frappes contre les djihadistes dans le nord de l'Irak. L'authenticité de l'enregistrement n'a pas pu être vérifiée pour l'instant. Dans la vidéo apparaît également un autre journaliste américain, Steven Sotloff, à qui les djihadistes menacent de faire subir le même sort.

Réagissant à cette mise en ligne, la Maison-Blanche s'est déclarée "horrifiée ". Dans un communiqué, la porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Caitlin Hayden, a écrit : "Nous avons vu une vidéo qui prétend montrer le meurtre du citoyen américain James Foley par l'EI. Si elle est authentique, nous sommes horrifiés par le meurtre brutal d'un journaliste américain innocent ".

Son comité de soutien, qui a lancé le site Free James Foley, demande du temps pour "trouver des réponses".

La mère de James Foley appelle les ravisseurs à épargner les autres otages

"Nous n'avons jamais été aussi fiers de notre fils Jim" a déclaré Diane Foley, sur Facebook. "Il a donné sa vie en essayant de montrer au monde les souffrances du peuple syrien. Nous implorons les ravisseurs d'épargner la vie des autres otages."Et le premier ministre britannique rentre de vacances...