Cet article date de plus de dix ans.

L'attentat contre le siège de l'Onu à Abuja a fait 23 morts et 81 blessés, selon un nouveau bilan dimanche

Le bâtiment dans lequel travaillaient environ 400 personnes a été éventré vendredi par l'explosion d'une voiture conduite par un kamikaze.La secrétaire-générale adjointe des Nations unies Asha-Rose Migiro a visité dimanche le site et a dénoncé une attaque "contre l'humanité".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Après l'attentat au bureau de l'Onu à Abuja, vendredi 26 août 2011. (AFP - Henry Chukwuedo)

Le bâtiment dans lequel travaillaient environ 400 personnes a été éventré vendredi par l'explosion d'une voiture conduite par un kamikaze.

La secrétaire-générale adjointe des Nations unies Asha-Rose Migiro a visité dimanche le site et a dénoncé une attaque "contre l'humanité".

Un homme affirmant parler au nom de la secte islamiste Boko Haram a revendiqué l'attentat par téléphone mais ses propos n'ont pas pu être vérifiés et la polige ne privilégie aucune piste.

Le kamikaze a franchi deux portails gardés en voiture avant de s'écraser contre la façade de l'immeuble.

Le siège de l'ONU à Abuja abrite plusieurs agences onusiennes opérant au Nigeria, parmi lesquelles l'UNICEF, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

La secte islamiste Boko Haram
Le terme Boko Haram, nom de la secte revendicatrice de l'attentat, signifie en langue haoussa "l'éducation occidentale est un pêché".

Attisant les tensions religieuses et ethniques entre chrétiens et musulmans dans le nord du pays, la secte veut instaurer un Etat islamique au Nigeria. Jusqu'à présent, elle avait mené la plupart de ses attaques dans le nord-est du du pays, s'en prenant le plus souvent à la police et à l'armée. Boko Haram a aussi été accusé de l'assassinat de responsables politiques et de dignitaires religieux.

Une série d'indices fait craindre à des experts l'existence de liens entre la secte et des groupes extérieurs, notamment la branche maghrébine d'Al-Qaïda.

Réactions
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki Moon a condamné l'attentat "abominable" et a dit s'attendre à des pertes "considérables". "C'est une agression contre ceux qui ont mis leur vie au service des autres. Nous condamnons vigoureusement cet acte abominable", a dit M. Ban. "Les Nations unies sont au Nigéria pour aider le peuple nigérian, il est donc d'autant plus choquant que cette attaque se soit produite", a-t-il ajouté.

Le Parlement européen a condamné cet "acte odieux".

Le président nigérian Goodluck Jonathan a dénoncé une "attaque barbare, dépourvue de sens et lâche". Il assure que tous les efforts seront déployés pour "traduire les auteurs devant la justice", selon un communiqué de la présidence.

Le président américain Barack Obama a "fermement" condamné une opération "horrible et lâche". Cet attentat illustre la "faillite de l'idéologie qui a conduit à cet acte de haine", a-t-il ajouté.

Le gouvernement algérien a condamné "avec force" l'attentat.

Le Nigeria: carte d'identité

Le Nigeria est régulièrement secoué par des explosions de
violences politiques, communautaires ou religieuses.

Le président Goodluck Jonathan, au pouvoir depuis mai 2010, à la suite du décès de son prédécesseur Umaru Yar'Adua, a été élu en avril 2011.

-Situation géographique :
pays d'Afrique occidentale (923.773 km2) sur l'océan Atlantique. Cet Etat fédéral comprend 36 Etats et un territoire fédéral, Abuja.

-Population:
pays le plus peuplé du continent. 154,7 millions d'habitants en 2009 (selon la Banque mondiale). 250 groupes ethniques et linguistiques. Le Nigéria est composé de trois grandes ethnies: les Haoussas (nord) en majorité musulmans, les Ibos (sud-est) en majorité chrétiens, et les Yoroubas (sud-ouest).

-Capitale politique :
Abuja. Lagos est la capitale économique.

-Langues: anglais (officielle), haoussa, yorouba, ibo, fulani.

- Religions: musulmans et chrétiens représentent chacun environ la moitié de la population, avec la subsistance d'une minorité animiste. La réintroduction de la charia (loi islamique), il y a dix ans, dans 12 Etats du Nord, a provoqué des violences. D'une manière générale, des affrontements meurtriers à caractère ethnique, religieux et économique secouent régulièrement le pays. Le nord est majoritairement musulman et le sud à dominante chrétienne.

-Histoire:
ancienne colonie britannique (1900-1914), puis protectorat jusqu'à l'indépendance en 1960. En 1967, sécession et proclamation d'une "République du Biafra" (sud-est). La guerre civile, qui dure jusqu'en janvier 1970, fait plus d'un million de morts. Six coups d'Etat militaires réussis depuis l'indépendance et plus de 28 ans de régimes militaires. En 1999, Olusegun Obasanjo est le premier président civil élu.

La Constitution de 1999 instaure un régime présidentiel fort, tout en dotant le Parlement fédéral de larges prérogatives.

En 2007, le candidat du Parti démocratique du peuple (PDP) Umaru Musa Yar'Adua remporte la présidentielle. Il succombe à une maladie en mai 2010.

En avril 2011, Goodluck Jonathan, un chrétien du Sud, a battu un ex-dirigeant militaire issu du Nord, Muhammadu Buhari. Les élections (législatives, présidentielle et régionales) ont été jugées libres et transparentes par les observateurs, malgré des violences post-électorales qui ont fait au moins 800 morts (Human Rights Watch). Goodluck Jonathan a été investi le 29 mai.

- Economie: Le Nigeria est le 8e exportateur mondial de pétrole et le premier producteur d'Afrique. Après des années de violences dans la région pétrolifère du delta du Niger (sud) qui avaient fait chuter la production, celle-ci est remontée depuis un an (environ 2,28 millions de barils/jour en juin 2011).

En 2010, le Nigeria , qui tire 90% de ses devises du pétrole et du gaz, a signé avec une compagnie publique chinoise un contrat pour construire trois raffineries et un complexe pétrochimique.

Les infrastructures sont dans un état de délabrement et la plus grande partie de la population vit dans la pauvreté.

L'agriculture occupe plus de 60 % de la population. Le cacao représente plus de la moitié des exportations agricoles.

- Dette extérieure: 7,846 milliards de dollars en 2009 (Banque Mondiale).

- PIB par habitant: 1190 dollars en 2009 (Banque mondiale).

- Armée:
80.000 hommes en 2010, selon l'Institut international des études stratégiques (IISS). Paramilitaires: 82.000 hommes. Le Nigeria est la plus importante puissance militaire de l'Ouest-africain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.