Cet article date de plus de neuf ans.

L'assaut du régime syrien contre Homs continue : encore des morts par dizaines, selon l'OSDH

Ca fait cinq jours qu'a commencé le pilonnage, même si le pouvoir de Damas s'en défend. Pas de répit cette nuit. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme et l'opposition parlent à nouveau de dizaines de civils tués à Homs.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Selon plusieurs sources croisées par l'agence Reuters, au moins 47 civils auraient été tués depuis hier soir dans les bombardements que mènent inlassablement l'armée syrienne, contre le bastion de la contestation que représente la ville de Homs. L'Observatoire des droits de l'Homme en Syrie raconte que trois familles entières auraient été décimées dans ces nouvelles violences ciblant les quartiers de Baba Amro, Khaldiyé et Bayada.

Une offensive sanglante au lendemain d'une rencontre pourtant censée faire taire les canons. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a rencontré hier le président syrien Bachar al-Assad, qui s'est engagé à "coopérer " à tout effort et à faire cesser les violences.

Les ambassadeurs rappelés

Les Etats-Unis se sont dits aussitôt sceptiques. Et ont évoqué pour la première fois la possibilité d'apporter de l'aide humanitaire aux Syriens. Ils se refusent toujours néanmoins à leur fournir des armes.

Le régime de Damas se trouve donc plus que jamais isolé. Les Etats-Unis ont annoncé la fermeture de leur ambassade en Syrie. Puis la Belgique, le Royaume-Uni, l'Espagne, la France, l'Italie et les Pays-Bas ont rappelé leurs ambassadeurs pour consultations. Enfin, les monarchies du Golfe ont décidé d'expulser les ambassadeurs de Syrie de leur six pays et de retirer aussi les leurs de Damas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.