Cet article date de plus de neuf ans.

L'ancien opposant Moncef Marzouki élu président de la Tunisie

La Tunisie a un nouveau président. Moncef Marzouki, 66 ans, a été élu à la magistrature suprême par l'Assemblée constituante. Défenseur des droits de l'homme et opposant historique à l'ancien régime de Ben Ali, Moncef Marzouki est très critiqué pour son alliance avec les islamistes.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Zoubeir Souissi Radio France)

Il restera dans l'histoire comme le président de la première république arabe libre de Tunisie. Moncef Marzouki a été élu par les membres de l'Assemblée nationale constituante issue de l'élection du 23 octobre dernier. Un vote qui était le premier scrutin  pluraliste libre de l'histoire du pays.

Son parti, le Congrès pour la République (CPR) dont il est le fondateur, a réalisé le deuxième score aux élections du 23 octobre. Les islamistes d'Ennahda étaient, pour leur part, arrivés en tête. L'alliance avec ces derniers s'est donc avérée payante.

Son positionnement politique est à gauche, mais beaucoup de ses anciens camarades militants des droits l'homme lui reprochent vivement d'avoir "pactisé avec le diable " par ambition. Il défend un nationalisme de gauche et se dit soucieux de  l'identité "arabo-musulmane". Dans un entretien à la presse avant les élections il fustigeait "la vieille gauche laïcarde et francophone, totalement déconnectée des vrais problèmes de la société tunisienne".

Moncef Markouzi sera investi ce mardi après avoir prêté serment au Palais présidentiel de Carthage. Il désignera alors son Premier ministre qui selon toute vraisemblance sera l'islamiste Hamadi Jebali.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.