Kim Jong-Un, fils et dauphin présumé du dictateur Kim Jong-Il, est apparu pour la première fois en public dimanche

Les deux hommes ont assisté à une gigantesque parade militaire pour le 65e anniversaire de la fondation du PC nord-coréen, retransmise par la télévision d'Etat.Debout à côté de son père sur le podium, l'héritier présumé, âgé de 26 ou 27 ans, a assisté et salué les milliers de militaires marchant au pas de l'oie.

Kim Jong-Un (2e en partant de la gauche), dauphin présumé et fils de son père, Kim Jong-Il, le dictateur nord-coréen
Kim Jong-Un (2e en partant de la gauche), dauphin présumé et fils de son père, Kim Jong-Il, le dictateur nord-coréen

Les deux hommes ont assisté à une gigantesque parade militaire pour le 65e anniversaire de la fondation du PC nord-coréen, retransmise par la télévision d'Etat.

Debout à côté de son père sur le podium, l'héritier présumé, âgé de 26 ou 27 ans, a assisté et salué les milliers de militaires marchant au pas de l'oie.

Intronisation médiatique
La présence du fils de Kim Jong-Il n'a pas été rapportée par les médias d'Etat nord-coréens, mais l'agence sud-coréenne Yonhap a confirmé sa présence. Des diplomates étrangers et des responsables du parti communiste chinois avaient été invités à cette parade militaire, au cours de laquelle 20.000 militaires ont défilé au pas de l'oie et de nombreux armements sont passés devant la tribune officielle. Des grands médias étrangers étaient également présents, ce que a fourni au monde entier les premières images indépendantes de Kim Jong Un.

Ces célébrations interviennent moins de deux semaines après que Kim Jong Il, 68 ans, a promu son fils Kim Jong Un au rang de général quatre étoiles en septembre. Il a également été propulsé à la vice-présidence, derrière son père, de la puissante commission centrale militaire du Parti des travailleurs, le parti unique en Corée du Nord.
Ce qui confirme son statut de dauphin.

La veille, le dictateur et son fils avaient participé ensemble à une cérémonie célébrant le 65e anniversaire de la création du parti unique, pivot, avec l'armée, du régime stalinien fondé en 1948. Leur apparition aux jeux collectifs "Arirang", dans un stade de Pyongyang, avait déclenché les applaudissements de dizaines de milliers de Nord-Coréens présents. Elle a même fait couler quelques larmes d'émotion, selon les images diffusées par la télévision d'Etat.

Une délégation chinoise, conduite par un haut responsable du Parti communiste de Pékin, Zhou Yongkang, assistait à la cérémonie du 65e anniversaire et a rencontré Kim Jong Un, avait annoncé de son côté l'agence Chine nouvelle. Ce dernier était assis aux côtés du représentant chinois, a indiqué pour sa part l'agence japonaise Kyodo. Une position soulignant l'ascension soudaine au plus haut échelon du fils du dirigeant coréen et l'importance que Pyongyang accorde à ses liens avec la Chine, seul allié de cette puissance nucléaire totalement isolée du reste du monde, minée par des famines à répétition.

Les compatriotes de Kim Jong Un peuvent donc officiellement découvrir celui qui est apparemment appelé à succéder à son père et à son grand-père, Kim Il Sung, le fondateur du régime communiste dans la partie nord de la Corée divisée.

Qui est Kim Jong Un ?
Troisième fils connu du "cher dirigeant", Kim Jong Un n'exerçait auparavant aucune fonction officielle. Les Nord-Coréens comme la communauté internationale savent peu de choses de Kim Jong Un. Tout juste croit-on savoir qu'il est né en 1983 ou 1984 et qu'il a étudié en Suisse.

A 68 ans, Kim Jong Il ne semble pas encore décidé à renoncer au pouvoir malgré l'attaque cérébrale dont il aurait été victime en 2008. Même s'il a paru boîter légèrement en se rendant sur le podium dimanche, le dirigeant nord-coréen, reconduit au poste de secrétaire général du Parti des travailleurs en septembre, est resté debout pendant plus d'une heure.
Lire aussi: