Jérusalem-Est : attentat meurtrier et heurts

Jérusalem a connu mercredi une de ses pires flambées de violence récentes avec une nouvelle attaque à la voiture bélier qui a fait un mort et des heurts sur le site ultra-sensible de l'esplanade des Mosquées.

(Le conducteur a été abattu par la police israélienne © REUTERS/Ronen Zvulun)

C'est la seconde attaque du genre en deux semaines. Un conducteur a percuté mercredi des passants à Jérusalem-Est au volant de sa camionnette, puis s'est extrait de son véhicule pour les attaquer à coups de barre de fer, avant d'être tué par la police israélienne.

La police précise que l'incident, qu'elle qualifie d'attaque terroriste, s'est produit dans une rue très fréquentée qui traverse Jérusalem-Est et un quartier juif ultraorthodoxe voisin, à un arrêt de tramway - comme il y a deux semaines. Le conducteur était un Palestinien originaire de la partie arabe de la ville. Une dizaine de personnes ont été blessées. L'une d'elles est morte des suites de ses blessures. John Kerry, le secrétaire d'Etat américain, a condamné l'attentat "terroriste". 

Affrontements entre Palestiniens et policiers israéliens

Dix heures plus tard, un autre chauffeur palestinien a foncé sur un groupe de soldats israéliens au sud de Bethléem, en Cisjordanie occupée, faisant trois blessés dont un dans un état critique.

En soirée, les affrontements se poursuivaient par intermittence entre Palestiniens et policiers israéliens à Jérusalem-Est, partie arabe de la ville occupée et annexé par Israël en proie à des violences depuis plusieurs semaines.