Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Fukushima, trois ans après...

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Trois ans après le terrible tremblement de terre qui a provoqué la mort de près de 20.000 personnes, tout le Japon s'est recueilli mardi 11 mars dans le silence à 14h46 en hommage aux victimes. 

Sawako Kishi vit depuis trois ans - avec son mari et son fils - dans une construction préfabriquée de 20 mètres-carrés. Sa maison a été emportée par le tsunami qui a frappé le Japon le 11 mars 2011. Une situation temporaire mais qui dure. "On ne sait pas encore exactement quand, mais le responsable du bloc nous a dit qu'on pourrait être relogés à partir de 2017", raconte cette femme aux reporters du Grand Soir 3. 

Tous les habitants de ces logements précaires restent hantés par ce jour effroyable qui provoqua la mort de 20.000 hommes, femmes et enfants. Sawako se souvient : "Derrière moi, les gens criaient en se faisant emporter par la vague. Aujourd'hui, on ne les a toujours pas retrouvés (...) Les années passent, je ne pourrai jamais les oublier..."

Toichi Takeyama vit également dans une ces habitations de fortune, il reste optimiste. "Les murs sont fins comme du papier, on sait quand les voisins prennent leur bain ou quand ils tirent la chasse", sourit malgré tout ce réfugié. 

Plus de 100.000 personnes vivent dans ces baraquements d'Onagawa, située au Nord-Est du Japon, à trente kilomètres de Fukushima.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.