Cet article date de plus de sept ans.

Nouvelle fuite d'eau radioactive signalée à Fukushima

De l'eau contaminée se serait échappée d'un réservoir, destiné à entreposer l'excès d'eau servant à refroidir le combustible radioactif qui a fondu lors de l'accident de mars 2011.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une photo de la centrale de Fukushima (Japon), fournie le 3 octobre 2013 par l'exploitant Tepco, indiquant avec une flèche noire le réservoir d'où de l'eau radioactive s'est échappée. (MAXPPP)

Tokyo Electric Power, l'exploitant de la centrale japonaise de Fukushima, a annoncé, jeudi 3 octobre, une nouvelle fuite d'eau radioactive d'un réservoir, sur le site de la centrale nucléaire accidentée. Tepco n'a pas exclu que cette eau, qui contient 200 000 becquerels par litre d'isotopes radioactifs, se déverse dans l'océan Pacifique. Environ 430 litres d'eau se sont échappés en douze heures d'un réservoir trop plein et qui penche en raison de l'inclinaison du terrain à cet endroit, a expliqué un porte-parole de Tepco.

La société remplit les réservoirs à ras bord faute de pouvoir suivre le rythme de l'accumulation d'eau contaminée, a ajouté Masayuki Ono, selon qui l'eau a sans doute atteint le Pacifique, situé à 300 m environ du réservoir. Cette nouvelle fuite n'est pas située dans la zone d'où 300 tonnes d'eau radioactive s'étaient échappées en août dernier. Les radiations de l'eau s'échappant du site de Fukushima sont principalement confinées aux abords de la centrale et ne constituent pas une menace environnementale pour les autres pays, car les radiations se diluent dans la mer, estiment cependant les autorités.

Le gouvernement doute de la compétence de Tepco

Le groupe japonais a construit à la hâte des centaines de réservoirs pour entreposer l'excès d'eau servant à refroidir le combustible qui a fondu dans trois réacteurs, lors de la catastrophe de mars 2011 sur le site de Fukushima-Daiichi, à 230 km au nord-est de Tokyo. Tepco déverse chaque jour des centaines de tonnes d'eau pour éviter toute surchauffe des réacteurs.

La capacité de Tepco de mener à bien le nettoyage de la centrale de Fukushima, qui prendra des décennies, est régulièrement mise en doute et le gouvernement japonais s'est engagé à prendre en charge lui-même la gestion de l'eau et des opérations de refroidissement sur le site. Le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, a déclaré que cette nouvelle fuite prouvait que les efforts de Tepco pour améliorer la gestion de l'eau contaminée n'étaient pas suffisants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.