Japon : un homme tue deux personnes et fait au moins 16 blessés dans une attaque au couteau

Selon les médias locaux, l'agresseur, âgé d'une cinquantaine d'années, est mort des suites des blessures qu'il s'est infligées.

Des secouristes et des enquêteurs interviennent sur les lieux d\'une attaque au couteau à Kawasaki (Japon), le 28 mai 2019.
Des secouristes et des enquêteurs interviennent sur les lieux d'une attaque au couteau à Kawasaki (Japon), le 28 mai 2019. (KYODO / REUTERS)

La tuerie a eu lieu à l'heure où salariés et enfants se rendaient au travail et en classe. Une écolière de 12 ans et un homme de 39 ans ont été tués, mardi 28 mai, à Kawasaki, dans la banlieue sud de Tokyo (Japon), dans une attaque au couteau qui a également fait au moins 16 blessés. Selon les médias locaux, l'agresseur, âgé d'une cinquantaine d'années, est mort des suites des blessures qu'il s'est infligées.

Parmi les blessés, "une femme d'une quarantaine d'années et trois filles, âgées de 6 ans, souffrent de graves blessures, principalement au niveau de la tête et du cou", a affirmé le directeur adjoint de l'hôpital où elles ont été admises. "Elles vont subir une opération et seront ensuite transférées dans une unité de soins intensifs."

Les tueries de masse sont rares au Japon

Les circonstances de l'attaque restent floues. D'après la télévision publique NHK, deux couteaux ont été trouvés sur les lieux. Des témoins ont raconté que l'agression était survenue à hauteur d'un arrêt de bus. "Je vais vous tuer !" aurait hurlé l'assaillant, selon un homme qui se trouvait dans le parc voisin, interrogé par le quotidien Asahi"Apparemment, un homme est entré dans le bus d'école que ma fille utilise et a poignardé plusieurs personnes", a affirmé un père.

Les tueries de masse sont rares au Japon, qui dispose d'une législation de contrôle des armes très stricte et d'un taux de criminalité relativement faible. Mais des déchaînements de violence aveugle endeuillent occasionnellement l'archipel. En juillet 2016, un jeune homme avait tué à l'arme blanche 19 personnes dans un centre pour handicapés mentaux, à une cinquantaine de kilomètres de Tokyo, perpétrant la pire tuerie dans le pays depuis 1938.