Japon: les volontaires de l'espoir

Au Japon, des volontaires viennent en aide aux personnes qui veulent se suicider. Reportage dans la préfecture d'Akita qui enregistre le plus fort taux de suicide du pays. 

France 24

A 8h tous les soirs, les sonneries de téléphone se multiplient dans ce
petit local de Tokyo. Ici des volontaires, recoivent toute la nuit des appels de japonais souhaitant mettre fin à leurs jours.

La prefecture d'Akita situé à 450 kms au nord de Tokyo enregistre
le plus haut taux de suicide du pays.

Taeko a perdu son fils en 2008. Depuis elle aide les familles dont
les enfants ont commis l'irréparable. 

 Taeko WATANABE, mère de Yuki qui s'est suicidé :

"J'explique aux familles comment je me suis reprise en main.
Je leur dit à quel point c'était horrible, à quel point je voulais mettre fin à mes jours".

Le gouverneur de la prefecture d'Akita a mis en place un réseau de volontaire pour aider les personnes vulnérables de cette région isolée.

Ito,volontaire, rend visite à Sumiko qu'elle accompagne depuis plusieurs mois.

 Sumiko:

"Je me suis dis que je ne pouvais pas abandonner et j'ai changé ma manière de penser.
On peut dire que j'ai retrouvé ma joie de vivre grace aux discussions que j'ai eu avec Ito".

Le Japon enregiste le plus haut taux de sucide des pays du G7 avec avec un ratio d'un peu plus de 16 suicides pour 100 000 habitants.

Japon: la hotline du suicide
Japon: la hotline du suicide (France 24)