Japon : des pluies diluviennes font craindre un lourd bilan dans le sud du pays

Une crue a notamment frappé une maison de retraite dont quatorze résidents ont été retrouvés en "arrêt cardio-respiratoire", mais leur mort n'a pas été confirmée.

La rivière Kuma en crue à Yatsushiro, dans le sud du Japon, région touchée par des pluies diluviennes, le 4 juillet 2020. 
La rivière Kuma en crue à Yatsushiro, dans le sud du Japon, région touchée par des pluies diluviennes, le 4 juillet 2020.  (MASAKI AKIZUKI / YOMIURI / AFP)

Des véhicules et des ponts emportés par les eaux, des glissements de terrain frappant des habitations. Deux régions du sud du Japon ont été victimes d'importantes précipitations aux conséquences catastrophiques, samedi 4 juillet. Elles laissent craindre un lourd bilan : selon les autorités, neuf personnes sont portées disparues, et quinze ont été trouvées en "arrêt cardio-respiratoire", un terme employé par les secours japonais avant le constat de décès par un médecin.

Plus de 203 000 habitants des préfectures de Kumamoto et Kagoshima, sur l'île de Kyushu, dans le sud de l'archipel, ont reçu des recommandations d'évacuer leur domicile.

Une maison de retraite durement touchée

Une maison de retraite a été envahie par les eaux d'un fleuve en crue à Kuma, dans la région de Kumamoto. Quatorze personnes y ont été trouvées en "arrêt cardio-respiratoire". Une autre personne a été découverte dans ce même état après un glissement de terrain, toujours dans la région de Kumamoto, ont indiqué les autorités.

Toujours dans cette région, une personne a été grièvement blessée et neuf portées disparues, tandis qu'une centaine étaient bloquées par des routes coupées à cause des inondations et des glissements de terrain, a rapporté la NHK, la télévision publique japonaise.

Les autorités locales ont fait appel à l'armée pour aider à l'évacuation des résidents. L'Agence météorologique nationale a proclamé le plus haut niveau d'alerte pour les régions de Kumamoto et Kagoshima, sur l'île de Kyushu. Certaines liaisons ferroviaires régionales, dont le train à grande vitesse Shinkansen, ont été suspendues.

Le Japon est actuellement en pleine saison des pluies, une période souvent marquée par des inondations et glissements de terrain qui entraînent des avis d'évacuations, qui, au Japon, n'ont pas de caractère obligatoire de par la loi.