70 ans d'Hiroshima : les survivants portent encore les stigmates

Le 6 août 1945, la ville d'Hiroshima était victime de la première bombe atomique de l'histoire de l'humanité. Retour sur les victimes...

FRANCE 3

Le Japon s'apprête à commémorer les 70 ans d'Hiroshima. Le 6 août 1945 au matin, un bombardier américain lâchait la première bombe atomique de l'histoire sur la ville. Elle avait fait 140 000 morts. D'autres victimes sont apparues après, à la suite d'irradiations. Certaines ont survécu. 70 ans après, beaucoup portent toujours les stigmates physiquement ou psychologiquement.

Irréversible

Le 6 août 1945, Kimie Mihara était âgée de 20 ans. Aujourd'hui elle se souvient. "J'ai survécu parce que j'étais en retard au travail", confie-t-elle, au micro de France 3.

Lorsque le bombardier américain B29 décolle vers Hiroshima, le Japon a déjà perdu la guerre. Mais les Etats-Unis et le président Harry Truman ont besoin de montrer leur hégémonie au monde. Il lance un ultimatum à l'empereur Hirohito. Ce dernier refuse d'abdiquer. La frappe est programmée.

Les lésions liées aux radiations sont irréversibles. Aujourd'hui encore, de nombreux survivants sont suivis médicalement. 70 ans après, la ville marquée par l'horreur continue de penser ses plaies.

Le JT
Les autres sujets du JT
La bombe atomique est larguée sur la ville d\'Hiroshima, au Japon, le 6 août 1945.
La bombe atomique est larguée sur la ville d'Hiroshima, au Japon, le 6 août 1945. (HIROSHIMA PEACE MEMORIAL MUSEUM / AFP)