Seveso : les leçons de la catastrophe d'une usine italienne

Certains sites industriels sensibles sont classés Seveso. Le terme bien connu est en fait celui d'une commune en Italie, touchée par une catastrophe écologique en juillet 1976. 43 ans après, qu'est devenu ce site Seveso ?

France 2

Seveso est une petite ville toute simple dont le monde entier connaît le nom. Et ce, depuis le 12 juillet 1976, lorsqu'un nuage toxique s'est échappé de l'usine de produits chimiques. Marzio Marzorati s'en souvient parfaitement, il avait 17 ans. "Les enfants qui jouaient dans ces maisons ont été brûlés par le nuage toxique, tout le monde se souvient qu'il était de couleur rose", se rappelle le militant écologiste. 200 personnes ont la peau attaquée par la dioxine et la soude, principalement des enfants. Au moins 3 000 animaux meurent, la végétation est brûlée. Mais il faudra attendre une semaine pour que l'entreprise communique sur le danger réel et dix jours pour que la population soit évacuée.

L'usine rasée et les déchets dangereux enterrés

Il n'y a finalement eu aucun mort, l'usine a été rasée, mais des milliers d'habitants restent sous contrôle médical permanent. Si le nombre de cancers ou de malformations n'est pas plus important qu'ailleurs, les enfants qui naîtront après la catastrophe seront presque exclusivement des filles. L'usine chimique, le béton des maisons, les vêtements des employés, ont été détruits et enterrés profondément dans des vasques en béton. La catastrophe a donné naissance à une directive qui recense les sites industriels dangereux et qui oblige les entreprises à informer immédiatement les riverains en cas d'accident.

Le JT
Les autres sujets du JT
Seveso
Seveso (France 2)