La France et l'Italie signent à Rome un traité de coopération en grande pompe

Ce traité de Quirinal, est rarissime en Europe : il s'agit seulement du second traité signé par la France après celui de l'Elysée, signé en 1963, avec l'Allemagne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron et le Premier ministre italien Mario Draghi, le 26 novembre 2021 en Italie. (UFFICIO STAMPA PRESIDENZA DELLA REPUBBLICA  / AFP)

La France et l'Italie ont signé, vendredi 26 novembre, en grande pompe à Rome un traité bilatéral de coopération renforcée pour consolider une relation éprouvée ces dernières années par une brouille diplomatique. Le traité a été paraphé peu après 9 heures au palais présidentiel du Quirinal par le président français Emmanuel Macron et le chef du gouvernement Mario Draghi, en présence du président italien Sergio Mattarella.

Les trois hommes se sont échangé de longues accolades tandis que la patrouille de France et son équivalent italien, les Flèches tricolores, survolaient la capitale en laissant dans le ciel un panache de fumées aux couleurs des deux pays.

Un traité rarissime

Ce "traité pour une coopération bilatérale renforcée", dit traité de Quirinal, est rarissime en Europe : il s'agit seulement du second traité signé par la France après celui de l'Elysée, signé en 1963, avec l'Allemagne, complété par celui d'Aix-la-Chapelle en 2019. Il avait été annoncé en 2017 mais avait été gelé après la formation en 2018 d'un gouvernement populiste conduit par le Mouvement 5 étoiles avec la Ligue d'extrême droite de Matteo Salvini.

Concrètement, le traité prévoit des axes de coopération renforcée en matière de diplomatie et de défense, dans les transitions numériques et environnementales, la culture et l'éducation, la coopération économique et industrielle, et l'espace. Ce traité, dont le contenu exact n'a pas encore été rendu public, doit instaurer un service civil commun pour les jeunes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.