Italie : un mannequin à l'effigie de Greta Thunberg pendu sous un pont de Rome

La poupée était accompagnée d'un écriteau avec la mention "Greta is your god". Une enquête a été ouverte pour "menaces aggravées".

La militante Greta Thunberg lors d\'un rassemblement à Iowa City (Etats-Unis), en décembre 2018.
La militante Greta Thunberg lors d'un rassemblement à Iowa City (Etats-Unis), en décembre 2018. (SHERRY PARDEE / SPUTNIK / AFP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

L'image fait froid dans le dos. Le parquet de Rome a ouvert une enquête pour "menaces aggravées" après la découverte d'un mannequin à l'effigie de la jeune militante pour le climat Greta Thunberg pendu sous un pont de la ville, rapporte notamment l'agence Ansa (en italien), lundi 7 octobre. 

Postée sur les réseaux sociaux, la photo du mannequin portant deux tresses semblables à celles de l'activiste suédoise de 16 ans montre également une pancarte attachée au parapet du pont, sur laquelle est écrit en anglais "Greta is your god" ("Greta est ton dieu"). Cette poupée a été suspendue sur un pont de la rue Isaac-Newton, dans le sud de la ville, précise encore La Repubblica (en italien).

L'image a aussitôt fait réagir la classe politique, la maire de Rome, Virginia Raggi (Mouvement 5 Etoiles), exprimant sur Twitter la "solidarité" de sa ville envers la famille de Greta Thunberg : "Notre engagement en faveur du climat continue."

Le patron du Parti démocrate (gauche, au pouvoir en Italie), Nicola Zingaretti, a condamné la "violence macabre" d'un geste dont les auteurs "ne respectent pas les idées qu'ils ne partagent pas".

Greta Thunberg a lancé il y a un an "Friday for future", mouvement appelant les élèves du monde entier à "sécher" les cours le vendredi pour défendre le climat. Le 27 septembre, elle avait salué l'importante mobilisation de l'Italie pour cette cause après une manifestation qui avait réuni ce jour-là, selon les organisateurs, un million de jeunes à travers la péninsule à l'appel de "Friday for future Italia".