Italie : réforme radicale à la Poste

L'Italie a opté pour des mesures radicales à la Poste. Le facteur ne passe plus tous les jours, et certaines distributions peuvent être payantes pour la personne qui reçoit le courrier. 

France 2

Comme chaque matin, Serena Savini prend avec elle les centaines de lettres qu'elle va distribuer. C'est parti pour plusieurs heures de route. La tournée de cette factrice de Tivoli (Italie) est semi-rurale, mais pas quotidienne. Elle ne visite les petites villes qu'un jour sur deux, c'est la règle en Italie pour les communes de moins de 5 000 habitants. "Aujourd'hui, je fais une trentaine de kilomètres. Demain, quand je ferai l'autre tournée, je roulerai un peu plus, c'est plus escarpé", explique-t-elle.

Une tournée un jour sur deux dans les petites communes rurales

Un jour sur deux, elle se rend par exemple dans un village de Montagne de 3 200 âmes, et en profite pour discuter avec les habitants. En Italie comme en France, le nombre total de lettres transportées a été divisé par deux en dix ans. Et, comme les lettres d'amour ont quasiment disparu, le courrier papier est constitué quasi-exclusivement de factures et de documents administratifs. De retour au centre de tri postal, Serena Savini prépare sa deuxième tournée, le traitement du service "buisness" : des livraisons de paquets et du service aux entreprises. Le service est payant pour la personne qui reçoit le courrier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un facteur dépôse le courrier dans des boîtes aux lettres, le 24 novembre 2008, à Caen (Calvados).
Un facteur dépôse le courrier dans des boîtes aux lettres, le 24 novembre 2008, à Caen (Calvados). (MYCHELE DANIAU / AFP)