Italie : Matteo Salvini veut créer une Ligue des ligues nationalistes en Europe

Le ministre de l'Intérieur et chef de la Ligue s'est exprimé lors du rassemblement annuel du parti d'extrême droite. Il ambitionne de créer un réseau de partis nationalistes en Europe.

Matteo Salvini lors d\'un meeting de la Ligue, dimanche 1er juillet à Pontida (Italie).
Matteo Salvini lors d'un meeting de la Ligue, dimanche 1er juillet à Pontida (Italie). (MIGUEL MEDINA / AFP)

Le ministre de l'Intérieur italien et chef de la Ligue, Matteo Salvini, veut désormais créer une association paneuropéenne de partis nationalistes. La Ligue gouvernera l'Italie pour les 30 prochaines années, a lancé le dirigeant lors du rassemblement annuel de son parti à Pontida, au nord de Milan (Italie).

"Pour gagner, nous devions unir l'Italie, maintenant nous allons devoir unir l'Europe", a déclaré Matteo Salvini. "Je pense à une Ligue des Ligues d'Europe, réunissant tous les mouvements libres et souverains qui veulent défendre leurs populations et leurs frontières". La Ligue est créditée d'environ 30% d'opinions favorables dans les sondages d'opinion. Elle rivalise avec son partenaire de coalition, le Mouvement 5 étoiles pour revendiquer le statut de principal parti politique italien.

"Libérer les peuples d'Europe"

"Ce que nous avons réussi à faire cette année, l'année prochaine, nous le ferons au niveau continental", a déclaré Matteo Salvini à propos des élections au Parlement européen en mai 2019. Pour le réseau de partis nationalistes de droite qu'il veut créer en Europe, il a notamment cité la présidente du Rassemblement national français (ex-Front national), Marine Le Pen, le Premier ministre hongrois Viktor Orban et le jeune chancelier autrichien Sebastian Kurz.

Avec sa ligne dure sur les migrants et les négociations avec l'Union européenne, le gouvernement italien, entré en fonction le 1er juin, a fait plus en un mois que ses prédécesseurs en six ans, a affirmé Matteo Salvini. "Chacun d'entre vous est mon frère et ma soeur. Les enfants de chacun de vous sont mes enfants", a déclaré le chef de la Ligue à la foule de ses partisans avant lancer à la foule, un chapelet à la main : "Voulez-vous jurer de ne pas abandonner tant que nous n'aurons pas libéré les peuples d'Europe ?" Et d'entendre un "oui".