Cet article date de plus de neuf ans.

Italie-France : les Bleus veulent confirmer

La France affronte l'Italie en macth amical à Parme mercredi soir (20h50). Après une prestation convaincante face à l'Espagne, les joueurs de Didier Deschamps veulent confirmer leur bel élan contre les finalistes du dernier euro.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Felix Ausin Ordonez Reuters)

Après avoir arraché le nul contre les champions d'Europe
espagnols (1-1) en match de qualification pour la Coupe du monde au Brésil, les
Français sont en Italie ce soir (20h50) pour affronter en match amical les
finalistes du dernier Euro, l'Italie. Les rencontres entre ces deux équipes
restent toujours particulières, même sans enjeu officiel. (Revoir par exemple pour le plaisir les extraits de la finale de l'Euro-2000 ou du Mondial-2006.)

Pour Didier Deschamps, le sélectionneur français qui a bâti
sa légende de l'autre côté des Alpes, cette rencontre doit permettre de valider
les progrès enregistrés lors des dernières rencontres. Elle doit aussi
consolider la confiance engrangée par ses joueurs lors du match en Espagne.

Olivier Giroud en pointe

Privé de Karim Benzema, blessé, Didier Deschamps a reconduit
les mêmes joueurs qu'au mois d'octobre. Il a juste entrouvert la porte à Yoann
Gourcuff et Dimitri Payet (puis à Anthony Réveillère et Benoît Trémoulinas
après les défections de Christophe Jallet et Gaël Clichy).

Olivier Giroud, buteur-sauveur à Madrid devrait donc occuper
la pointe de l'attaque française. Alors qu'il commence enfin à trouver ses
marques à Arsenal, il espère venir titiller la hiérarchie en équipe de France,
où Benzema est muet depuis le 5 juin dernier.

Lloris sous surveillance

Autre Bleu à surveiller de près, Hugo Lloris. Le gardien
français, qui était jusqu'à présent inamovible numéro 1 dans les buts, vit une
période difficile. Il n'est pas titulaire avec Tottenham. Pire, jeudi dernier
il a commis une bourde monumentale avec les Spurs. Il va devoir rassurer Didier
Deschamps, de plus en plus inquiet et qui pourrait être tenté de rebattre les
cartes.

Les
Italiens, un peu plus avancés que la France dans la voie de la reconstruction
veulent eux aussi confirmer. Le sélectionneur Cesare Prandelli, tient son onze
de base. Il peut donc se permettre de le retoucher dans ce match de prestige.
Ainsi, il abandonne son traditionnel milieu en losange pour offrir une titularisation
à trois jeunes prometteurs.

Sur le terrain, deux joueurs du PSG seront présents
dès le coup d'envoi : le gardien Salvatore Sirigu (25 ans, 3 sélections) et le milieu
relayeur Marco Verratti (19 ans, 1 sélection).  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Italie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.