Foot : Balotelli pourrait aider Berlusconi à marquer des points

Le footballeur italien recruté par le Milan AC pourrait aider son propriétaire, Silvio Berlusconi, à séduire des électeurs et fans de foot pour les législatives à venir.

L\'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi à la télévision RAI 1, le 9 janvier 2013.
L'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi à la télévision RAI 1, le 9 janvier 2013. (TIZIANA FABI / AFP)

Et si le footballeur Mario Balotelli était le joker de Silvio Berlusconi pour les législatives en Italie ? En recrutant le prodige du ballon pour son club, le Milan AC, le grand maître en marketing politique semble jouer un coup habile pour continuer sa spectaculaire remontée dans les sondages à l'approche des élections des 24 et 25 février.

Le transfert de Balotelli de Manchester City vers l'une des équipes phares de la capitale de la Lombardie a suscité l'enthousiasme des supporteurs. Or cette région est cruciale, car droite et gauche y sont au coude-à-coude. Dès son arrivée à Milan pour des contrôles médicaux, l'Italo-Ghanéen de 22 ans a été assailli par des fans fous de joie, et une foule de photographes et caméramen.

Balotelli pourrait faire gagner 400 000 voix au Cavaliere

Balotelli, considéré comme une future star du ballon rond, devrait être en première ligne lors du derby avec le club-ennemi, l'Inter, le 24 février. Cela tombe au beau milieu du scrutin national auquel Berlusconi est candidat à la tête de la droite italienne, pour la sixième fois en dix-huit ans. Bien sûr, Berlusconi a nié avoir agi par stratégie électorale, tout en expliquant à l'antenne de la chaîne Rai Tre : "Balotelli a mis deux buts à l'Allemagne [en demi-finale de l'Euro 2012] et a fait pleurer les Allemands, l'autre Mario [Monti] a mis l'Imu [la taxe d'habitation] et a fait pleurer les Italiens."

Récemment, le Cavaliere qualifiait encore Balotelli de "pomme pourrie" dans les vestiaires. Mais selon des analystes cités par le Corriere della Sera, l'arrivée de la star pourrait faire gagner 400 000 voix à Berlusconi. "Il y a un ensemble de fans du Milan AC que personne n'a jamais quantifiés qui pourraient être reconnaissants à Berlusconi de son acquisition", explique le sondeur réputé Renato Mannheimer au quotidien. Il souligne combien "le foot est une vraie passion pour les Italiens".