Viaduc de Gênes : la colère des familles

En Italie, trois jours après l'effondrement d'un viaduc à Gênes, les familles de victimes sont en colère et refusent de prendre part à la cérémonie officielle du 18 août.

France 2

Les familles des victimes sont en colère. Quelques jours après l'effondrement du pont Morandi de Gênes, en Italie, une cérémonie de funérailles officielles est prévue samedi 18 août. Mais beaucoup ne souhaitent pas être associés à la cérémonie officielle et dénoncent une récupération politique. Sur place, notre envoyée spéciale Sophie Lanson explique : "Pas d'unité nationale, plusieurs familles ont préféré organiser des funérailles privées. Pour les quatre jeunes victimes originaires d'une commune près de Naples, une cérémonie intime s'est déroulée. Une mère de famille a déclaré trouver honteux le défilé des politiques. D'autres obsèques privées sont également prévues le 18 août à Gênes, en Toscane ou dans le Piémont."

Plus de la moitié des familles refusent la cérémonie officielle

Au total, 17 familles sur 38 refusent de participer à la cérémonie officielle de demain, samedi. "Dans un contexte de défiance envers les hommes politiques, les familles sont en colère et pointent du doigt une responsabilité au moins partielle de l'État, explique la journaliste. Un parent de victime dénonce par exemple : 'mon fils ne deviendra pas un numéro dans le catalogue des morts provoquées par les manquements italiens, nous ne voulons pas une farce de funérailles."

Le JT
Les autres sujets du JT
Le 15 août 2018, des habitants de Gênes (Italie) observent le pont qui s\'est effondré la veille, faisant au moins 39 victimes.
Le 15 août 2018, des habitants de Gênes (Italie) observent le pont qui s'est effondré la veille, faisant au moins 39 victimes. (MAXPPP)