L'après-Gênes : les ponts français en danger

Peu de temps après l'effondrement du pont de Gênes (Italie), une liste noire des ponts français avait été publiée. Aujourd'hui, un édifice sur dix serait à risque, soit 25 000 ponts.

france 3

C'est un des ponts les plus inquiétants de France : le viaduc de Caronte, près de Martigues (Bouches-du-Rhône). Un kilomètre de bitume au-dessus du vide, et ses 80 000 véhicules qui l'empruntent chaque jour, sous l'oeil des riverains peu inquiets : "je pense qu'il est en bon état par rapport à certains ailleurs. Cela ne m'inquiète pas, il y a des travaux depuis deux ans", soutient l'un d'entre eux.

25 000 ponts dans un mauvais état

Pourtant, le pont est classé catégorie 3U, c'est-à-dire une structure gravement altérée nécessitant une intervention d'urgence. Sa rénovation, commencée il y a 7 ans, devrait se terminer l'année passée.
En France, sur les 200 000 à 250 000 ponts, 25 000 seraient en mauvais état structurel, selon un rapport du Sénat. Dans le viseur, les ponts construits par les communes où 20% seraient dégradés. En cause, le vieillissement des ouvrages construits dans l'après-guerre, un trafic routier en hausse sur les itinéraires secondaires et des élus locaux livrés à eux-mêmes.
Chaque année, le budget de l'État pour les ponts est de 45 millions. Un nombre qu'il faudrait tripler.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le viaduc de Caronte à Martigues (Bouches-du-Rhône), le 8 août 2016.
Le viaduc de Caronte à Martigues (Bouches-du-Rhône), le 8 août 2016. (MOIRENC CAMILLE / HEMIS.FR / AFP)