Effondrement du pont de Gênes : un an après, la ville italienne panse ses plaies

Il y a un an, on découvrait les images sidérantes du pont de Gênes qui venait de s'effondrer. 43 personnes sont mortes dans ce drame. La ville réapprend à vivre depuis ce jour d'août 2018 avec le fantôme de son pont.

FRANCE 2

Du pont Morandi, à Gênes, il ne reste plus grand-chose. Des morceaux de béton et de câble sont les derniers vestiges de l'emblème de la ville italienne. Pour les habitants, c'est un traumatisme depuis 12 mois. "Il manque quelque chose. Je ne sais pas, c'est comme s'il manquait un fils", témoigne un habitant. "Moi, mes pensées vont toujours aux 43 personnes qui sont mortes, hélas", raconte une femme à la fenêtre de son appartement génois.

Un pont fragile

Il était 11h36, le 14 août 2018, lorsque ce pont que tout le monde savait fragile s'est effondré. Mais personne n'aurait imaginé sa chute en quelques secondes. Les habitants n'en croient pas leurs yeux. Sur la chaussée se trouvaient des dizaines de voitures et juste en dessous deux quartiers, qui se retrouvent alors séparés par une montagne de gravats.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le pont Morandi accidenté à Gênes, le 14 septembre 2018.
Le pont Morandi accidenté à Gênes, le 14 septembre 2018. (MARCO BERTORELLO / AFP)