Cet article date de plus d'un an.

Effondrement d'un glacier dans les Alpes italiennes : "Un risque amplifié par le réchauffement climatique", avertit Jean Jouzel

Un énorme bloc s'est détaché dimanche du glacier de la Marmolada dans les Alpes italiennes, faisant au moins six morts et huit blessés. "C'est un risque dont on craint qu'il ne s'amplifie avec le réchauffement climatique", déplore sur franceinfo le glaciologue et ancien vice-président du Giec.

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Une image tirée d'une vidéo mise à disposition par le Secours alpin italien montre l'effondrement d'un sérac glaciaire sur le mont Marmolada, près de Punta Rocca, à Trente, en Italie, le 3 juillet 2022. (SOCCORSO ALPINO/ HANDOUT / MAXPPP)

Le détachement d'un glacier est "un risque amplifié par le réchauffement climatique", avertit dimanche 3 juillet sur franceinfo le glaciologue et ancien vice-président du Giec, Jean Jouzel, après l'effondrement du glacier de la Marmolada provoquant une avalanche qui a fait au moins six morts et huit blessés.

franceinfo : L'effondrement d'un glacier, est-ce un phénomène rare ?

Jean Jouzel : C'est quand même un phénomène rare, du moins dans les Alpes. Mais dans des régions comme l'Himalaya, cela peut être plus fréquent. À cause du réchauffement climatique, il y a ces problèmes lors de la saison estivale désormais. Cela créé une fragilisation des parois rocheuses et de l'adhésion des glaciers à celle-ci.

Hier, il faisait 10 degrés dans ce massif de la Marmolada. Est-ce la cause de l'effondrement du glacier ?

C'est très probablement la cause. Il y a un lien entre ce pic de chaleur et le détachement du glacier ou disons d'un gros bloc de glace. Je crois qu'on le comprend bien, d'autant plus que ce réchauffement climatique est plus important dans ces régions montagneuses qu'ailleurs. Nous sommes là vers 3 000 mètres d'altitude, ce réchauffement est très marqué et c'est un risque dont on craint qu'il ne s'amplifie avec le réchauffement climatique. Il y a deux ans, le glacier de Planpincieux, dans le massif du Mont-Blanc, côté italien, menaçait de se détacher. Une évacuation avait été alors décidée mais pas dans le cas présent. Donc ce risque est bien documenté.

D'habitude, il y a des mesures qui permettent de prévoir le risque. Peut-on savoir quand la glace va se fissurer ?

Oui, je pense qu'il faut être de plus en plus attentif à ces risques-là. C'est un travail de prévention qui avait été bien fait il y a deux ans à Planpincieux. De toute façon, nous ne pouvons pas éviter le détachement du glacier.

"La seule solution c'est d'évacuer ou en tout cas d'interdire l'accès à ces régions montagneuses fragiles, il n'y a pas d'autre choix."

Jean Jouzel, glaciologue et ancien vice-président du Giec

à franceinfo

Sommes-nous démunis face à ce genre de problème ?

La meilleure façon serait déjà de limiter le réchauffement climatique. Il est clair que le récent rapport du Giec avec un chapitre entier sur les glaciers dit bien que dans ces régions montagneuses ces risques vont s'amplifier avec le changement climatique. Ce sont donc désormais des risques estivaux. Il y a aussi bien sûr l'hiver avec la diminution de la saison qui engendre le recul des glaciers.

Est-ce qu'il existe des moyens, à court terme, de consolider ces glaciers pour éviter de tels effondrements ?

Je ne pense pas qu'il y ait de possibilités. Je pense que la meilleure façon, c'est la prévention. Faire très attention à toutes les parois rocheuses qui sont fragiles. Les alpinistes le savent, certains hésitent à aller dans ces régions qui sont fragiles où le bloc de glace se déplace. Mais on ne peut pas empêcher ces effondrements. Je crois qu'il faut avant tout documenter les régions montagneuses à risque, les périodes à risque – et les périodes estivales en font partie. Une fois cette documentation bien établie, on peut interdire certaines régions à la fréquentation et laisser simplement l'accès aux personnes très averti, et encore. Le réchauffement est là donc on ne peut pas éviter ce risque, on ne va pas empêcher un glacier de se détacher.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.