Cesare Battisti de retour en Italie après 37 ans de cavale

Après des décennies de cavale, Cesare Battisti dormira dans une prison de Sardaigne (Italie) lundi 14 janvier. L'homme a été arrêté en Bolivie par une équipe d'Interpol avant d'être extradé vers son pays d'origine.

FRANCE 2

15 policiers pour encadrer un homme seul. Cesare Battisti, souvent désigné en Italie comme l'ennemi public numéro 1, a atterri sur le sol italien lundi 14 janvier. Une démonstration de force orchestrée par le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini qui pour l'occasion a revêtu la tenue des policiers d'élite. Devant cette mise en scène, Cesare Battisti a gardé ostensiblement un sourire énigmatique, comme s'il voulait encore narguer l'État italien après 37 ans de cavale au Mexique, en France, au Brésil.

Des remerciements adressés à Jair Bolsonaro

"Pour cette arrestation, il faut remercier les acteurs du nouveau climat politique international", a indiqué Matteo Salvini. Des remerciements qui s'adressent notamment au président brésilien Jair Bolsonaro qui avait juré d'extrader l'ancien militant d'extrême gauche. En Italie, Cesare Battisti a été condamné à la prison à perpétuité pour quatre assassinats politiques commis en 1979, crimes qu'il n'a jamais reconnus. Dans la soirée du lundi 14 janvier, il a été conduit sous étroite surveillance dans une prison de Sardaigne. L'Italie met désormais la pression sur les autres pays qui abritent des personnes condamnées, dont la France, où quatre anciens militants des Brigades rouges se sont réfugiés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Cesare Battisti lors d\'un entetien avec l\'AFP à Cananeia (Brésil), le 20 octobre 2017.
Cesare Battisti lors d'un entetien avec l'AFP à Cananeia (Brésil), le 20 octobre 2017. (MIGUEL SCHINCARIOL / AFP)