Proche-Orient : des tensions à la frontière israélo-libanaise

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
De nouveaux échanges de tirs transfrontaliers entre Tsahal et le Hezbollah libanais ont eu lieu. « Le Liban ne peut pas devenir un autre Gaza », a prévenu le patron de l’ONU, Antonio Guterres.
Proche-Orient : des tensions à la frontière israélo-libanaise De nouveaux échanges de tirs transfrontaliers entre Tsahal et le Hezbollah libanais ont eu lieu. « Le Liban ne peut pas devenir un autre Gaza », a prévenu le patron de l’ONU, Antonio Guterres. (France 2)
Article rédigé par France 2 - B. Mousset, C. Ricco
France Télévisions
De nouveaux échanges de tirs transfrontaliers entre Tsahal et le Hezbollah libanais ont eu lieu. « Le Liban ne peut pas devenir un autre Gaza », a prévenu le patron de l’ONU, Antonio Guterres.

Des colonnes de fumée le long de la frontière entre Israël et le Liban. Jamais les attaques n’avaient été aussi intenses. Avec, d’un côté, les nombreux tirs de roquettes du Hezbollah ; de l’autre, les bombardements de l’armée israélienne sur les positions du mouvement chiite. Des frappes qui touchent aussi des zones civiles. Une escalade de la violence qui fait craindre une extension du conflit. Dans un message, Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a menacé Israël d’une guerre totale en cas d’attaque au sud du Liban. Un scénario envisagé depuis longtemps par l’État-major de Tsahal.

Huit mois de guerre à Gaza

Les soldats s’entraînent et les plans pour une offensive sont prêts. D’où l’inquiétude de la communauté internationale. "Soyons clairs, la population dans cette région comme le monde entier, ne peuvent pas se permettre que le Liban devienne un autre Gaza", a confié Antonio Guterres, secrétaire général de l’ONU. Dans la bande de Gaza, les bombardements se poursuivent à Khan Younès ou encore dans la ville de Gaza. Les cibles ? Les combattants du Hamas qui seraient cachés dans des maisons abritant des civils. Après huit mois de guerre, les objectifs ne sont toujours pas atteints. Quant à une éventuelle trêve, les discussions continuent mais aucun accord n’a été trouvé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.