Cet article date de plus de huit ans.

Irak : qui sont les Yézidis, minorité menacée d’extermination ?

Persécutés par les djihadistes de l'Etat islamique (EI), les Yézidis ont été contraints de fuir la ville de Sinjar où ils vivaient. Certains d'entre eux se sont retrouvés bloqués dans les montagnes désertiques de Sinjar, encerclée par les extrémistes sunnites, sans eau, ni nourriture. Mais qui est cette population menacée d'extermination?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Des réfugiés yézidis demandent à la communauté internationale de leur venir en aide. © MaxPPP /)

"Il nous reste un ou deux jours pour aider ces personnes. Après, ils vont commencer à mourir en masse" . La députée membre de la communauté des yézidis, Vian Dakhil, a alerté la communauté internationale samedi. Depuis dimanche et la prise de la ville de Sinjar, des milliers de réfugiés se sont retrouvés sur les routes. La ville abritait notamment de nombreux Yézidis, une minorité kurde vivant dans le nord de l’Irak.

Mais qui sont les yézidis et pourquoi Vian Dakhil parle-t-elle d'extermination? Cette minorité constitue l’une des plus anciennes communautés du nord de l’Irak. Leurs origines remonteraient à plus de 6.000 ans, en avril ils sont entrés dans l’année 6764.

Les Yézidis considérés comme des "adorateurs de Satan" par l'EI

Rattachés aux Kurdes, les Yézidis sont non-musulmans. C’est une religion monothéiste qui tire ses racines de l’Iran ancien. Ils ont deux livres sacrés et un lieu de pèlerinage, à Lalish, en Irak. Cette minorité davantage menacée que les Chrétiens. Car si les Chrétiens sont des infidèles aux yeux des extrémistes sunnites, les yézidis sont, eux, considérés comme des "adorateurs de Satan" .

 

Pourchassée par les djihadistes, cette minorité déjà persécutée avant et sous Saddam Hussein, se tournent vers les Kurdes, dernier rempart face à l’avancée de l'EI. On estime qu’environ 160.000 à 200.000 yézidis auraient fui la région de Sinjar pour se réfugier en masse au Kurdistan. 

Mais entre 10.000 et 40.000 personnes se sont retrouvées bloquées dans les montagnes désertiques de Sinjar, sans eau, ni nourriture. Des dizaines d’enfants auraient déjà trouvé la mort par déshydratation. "Notre religion est en train d’être effacée de la surface de la Terre" , avait déclaré, en pleurs, devant le Parlement irakien, la même députée en début de semaine. Afin de ravitailler cette population encerclée par les djihadistes de l’Etat islamique (EI), de l’eau et des rations militaires ont été larguées dans les montagnes par les Etats-Unis.

L'évacuation des Yézidis bloqués dans les montagnes semble compliquée 

A LIRE AUSSI | Résoudre le problème en Irak va "prendre du temps" (Barack Obama)

Mais l’aide américaine n’a pas pu atteindre toutes les personnes. Si Barack Obama s’est dit "confiant dans le fait"  que l’armée américaine pourra "empêcher l’Etat islamique d’aller dans les montagnes massacrer les gens qui y sont réfugiés" , leur évacuation semble compliquée. "Comment permettre un passage sûr pour permettre à ces gens de descendre des montagnes et où peut-on les déplacer pour qu’ils soient en sécurité  ?", a-t-il déclaré.

 

D’autres Yézidis ont été tués par les djihadistes et plusieurs centaines de femmes auraient été enlevées par l’EI pour en faire des esclaves. "Il y a de 520 à 530 femmes retenues dans la prison de Badoush ", à Mossoul, 2e ville d'Irak tombée le 10 juin aux mains des insurgés, a affirmé la députée, Mme Dakhil.  L'EI a également menacé de tuer plus de 300 familles de cette minorité si elles ne se convertissaient pas à l'islam.  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.