Irak : des combattants prennent le contrôle d'une ville

Des autorités locales irakiennes ont annoncé s'être retirées d'une ville située au nord de Bagdad, après des affrontements sanglants. La ville est désormais aux mains d'hommes armés. En deux jours, au moins 125 personnes ont été tuées dans des violences partout dans le pays, après que la police est intervenue sur une manifestation sunnite.

(Stringer Iraq Reuters)

La situation semble
s'aggraver en Irak. Après plusieurs journées de violences, les autorités ont
totalement perdu le contrôle de l'une des villes du pays, Soleimane Bek, située
au nord de Bagdad. Des hommes armés ont pris le contrôle de la ville, après des
affrontements sanglants avec les forces de sécurité, qui ont dû totalement se
retirer de la zone.

Des membres de
l'administration locale ont confirmé que la ville était sous le contrôle des
combattants. Ils précisent en outre qu'une route stratégique, passant par Souleimane
Bek pour relier Bagdad à Touz Khourmatou, une autre ville au nord de Bagdad,
avait été coupée.

Au moins 125 morts en
deux jours

Ce regain de violence en
Irak survient après que la police est intervenue mardi lors d'une manifestation
sunnite à Houweijah, faisant 53 morts. Cette répression a provoqué des troubles
dans plusieurs villes du pays, faisant 23 morts mercredi. Les protestataires
demandent la démission du Premier ministre, et exigent que la communauté
sunnite ne soit plus "marginalisée ".