Viol collectif en Inde : deux accusés vont plaider non coupable

Le procès de cinq hommes majeurs pour le viol et le meurtre d'une jeune étudiante de 23 ans a débuté hier. 

Le véhicule transportant cinq des six accusés du viol collectif et du meurtre d\'une étudiante indienne arrive, le 7 janvier 2013, à un tribunal de New Delhi (Inde). 
Le véhicule transportant cinq des six accusés du viol collectif et du meurtre d'une étudiante indienne arrive, le 7 janvier 2013, à un tribunal de New Delhi (Inde).  (PRAKASH SINGH / AFP)

Deux des cinq accusés majeurs du viol collectif d'une étudiante indienne, morte le 28 décembre des suites de l'agression, vont plaider non coupable. C'est ce qu'a annoncé mardi 8 janvier leur avocat, au lendemain de leur première journée de procès à huis clos. Il s'agit du frère du chauffeur du bus, présenté comme étant Mukesh Singh, et d'un ouvrier, Akshay Thakur.

"Ils vont plaider non coupable pour tous les chefs d'accusation. Rien n'a encore été prouvé", a déclaré leur avocat, M.L. Sharma. La justice a pourtant annoncé qu'elle disposait de preuves médico-légales de leur implication dans ce crime qui a révolté l'Inde. Six personnes, dont une affirmant être mineure, ont été arrêtées après l'agression le 16 décembre.

Cinq d'entre eux, âgés de 19 à 35 ans, sont poursuivis pour le viol et le meurtre de cette étudiante en kinésithérapie de 23 ans, dans un autobus de New Delhi. Ils sont également accusés d'enlèvement, de vol et de complicité. Ils pourraient être condamnés à mort s'ils sont reconnus coupables. Le sixième accusé, âgé de 17 ans, doit lui être jugé par un tribunal pour mineurs.