Inde : un influent gourou condamné à vingt ans de prison pour viol

Gurmeet Ram Rahim Singh, un puissant gourou indien, a été déclaré coupable du viol de deux femmes disciples en 2002. 

Deux femmes adeptes du gourou indien Gurmeet Ram Rahim Singh, devant l\'affiche de son nouveau film, le 5 octobre 2016 à New Delhi (Inde). 
Deux femmes adeptes du gourou indien Gurmeet Ram Rahim Singh, devant l'affiche de son nouveau film, le 5 octobre 2016 à New Delhi (Inde).  (TSERING TOPGYAL / SIPA)

Le jugement est tombé. Gurmeet Ram Rahim Singh, un influent et sulfureux gourou de l'Inde, a été condamné à vingt ans de prison pour le viol de deux disciples en 2002, ont annoncé les autorités indiennes lundi 28 août, jour du prononcé de la peine. 

Lundi, l'avocat de l'une des plaignantes a d'abord fait état d'une condamnation à dix ans de prison. Le bureau central d'enquête indien (CBI) et la police ont par la suite clarifié les choses, précisant que la peine s'élevait à vingt ans de prison. "Dix ans par cas, ce qui signifie vingt ans d'emprisonnement pour les deux affaires", a déclaré le porte-parole du CBI.

Ce verdict intervient quelques jours après une vague de violences déclenchée par les partisants de Gurmeet Ram Rahim Singh, qui ont fait au moins 38 morts en Inde. Plusieurs dizaines de milliers d'adeptes du gourou ont semé la terreur dans des villes du nord du pays, vendredi. Ils ont mis le feu à des dizaines de véhicules et provoqué des émeutes, après que la justice eut déclaré leur leader coupable de ces viols. Un dispositif de sécurité impressionnant a été déployé à Rohtak, dans l'État de l'Haryana, où est incarcéré le gourou. 

Poursuivi dans une affaire de meurtre 

Gurmeet Ram Rahim Singh est connu sous le surnom de "Gourou tape-à-l'œil" en raison de son penchant pour les vêtements criards et les bijoux. Ce gourou de 50 ans, à la tête de la secte Dera Sacha Sauda, assure avoir plus de 50 millions d'adeptes à travers le monde.

Ce n'est pas la première fois que l'homme se retrouve au cœur d'un scandale. En 2015, il a été accusé d'avoir encouragé 400 de ses disciples à se faire castrer pour se rapprocher de Dieu. Il est aussi poursuivi dans le cadre du meurtre d'un journaliste abattu par deux membres de la secte en 2002, après avoir publié des lettres anonymes accusant le gourou de viols.