Inde : le parti nationaliste hindou du Premier ministre Narendra Modi revendique la victoire aux élections législatives

"L'Inde a gagné à nouveau !", a triomphé le chef du gouvernement sortant, se basant sur les tendances du dépouillement.

Des partisans du Premier ministre indien Narendra Modi portant des masques à son effigie dans l\'attente des résultats des élections législatives, le 23 mai 2019, à Guwahati (Inde).
Des partisans du Premier ministre indien Narendra Modi portant des masques à son effigie dans l'attente des résultats des élections législatives, le 23 mai 2019, à Guwahati (Inde). (BIJU BORO / AFP)

Aucun siège n'a encore été officiellement attribué, mais les nationalistes hindous triomphent déjà : le Premier ministre indien Narendra Modi a revendiqué la victoire aux élections législatives indiennes, jeudi 23 mai. A 14h45 heure locale, son parti était en tête du comptage des voix dans 299 des 542 circonscriptions du pays, selon la commission électorale.

"L'Inde a gagné à nouveau !", s'est réjoui Narendra Modi sur Twitter. Si la victoire de son parti, le Bharatiya Janata Party (BJP), se confirme, il serait assuré d'effectuer un second mandat de cinq ans. "Cette grande victoire est la victoire de la foi du peuple en cinq années de leadership progressiste et fort du Premier ministre Modi", a déclaré sur le même réseau social Amit Shah, le patron du BJP.

Le dépouillement a débuté jeudi, après six semaines d'un scrutin organisé en plusieurs étapes, pour lequel 900 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes.

Si les tendances du dépouillement se confirment, le BJP devrait même détenir seul la majorité parlementaire de 272 sièges, une situation peu courante dans l'histoire politique indienne, plutôt habituée aux larges coalitions.

Par contraste, le parti du Congrès, principale formation d'opposition, ne faisait la course en tête que dans 50 circonscriptions.