Inde : des dizaines de milliers de femmes forment une chaîne humaine pour défendre leur droit à entrer dans un temple hindou

Le Kerala est devenu le théâtre d'une féroce confrontation entre traditionalistes hindous et partisans de la décision de la Cour suprême rendue en septembre.

Des femmes forment une chaîne humaine pour  à Kochi au Kerala (Inde), le 1er janvier 2019.
Des femmes forment une chaîne humaine pour  à Kochi au Kerala (Inde), le 1er janvier 2019. (AFP)

Leur manifestation a été baptisée le "Mur des femmes". Des dizaines de milliers de femmes ont formé une chaîne humaine à travers le Kerala, un Etat du sud de l'Inde, mardi 1er janvier, afin d'afficher leur soutien à la décision de justice levant l'interdiction qui était faite à certaines d'entre elles d'entrer dans un temple hindou. 

La manifestation du  "Mur des femmes" était soutenue par le gouvernement communiste du Kerala. Des fonctionnaires du gouvernement y ont pris part. Les écoles se sont vu accorder une demi-journée et les examens universitaires ont été retardés afin que les étudiants puissent se joindre à la manifestation, a rapporté l'agence Press Trust of India.

Le parti nationaliste au pouvoir hostile à ce droit

La Cour suprême indienne  a mis fin à l'interdiction faite aux femmes âgées de 10 à 50 ans de pénétrer dans le temple d'Ayyappa à Sabarimala. Mais cette décision a déclenché plusieurs semaines de manifestations des partisans et des adversaires de l'interdiction. De nombreux groupes hindous et le parti Bharatiya Janata nationaliste du Premier ministre Narendra Modi s'opposent à cette décision d'ouvrir le temple à toutes les femmes, quel que soit leur âge.

Plusieurs femmes ont depuis tenté d'atteindre le sanctuaire du Kerala, mais elles en ont été empêchées par des opposants à la décision de justice. Des échauffourées se sont produites entre les fidèles favorables à l'interdiction et la police qui a arrêté plus de 2 000 personnes.