Hollande exprime son "immense soulagement", Fabius à Yaoundé pour rapatrier les otages libérés

Lors d'une conférence de presse à l'Elysée, François Hollande exprime son "immense soulagement" après la libération de la famille Moulin-Fournier, trois adultes et quatre enfants enlevés il y a deux mois au Cameroun. Le chef de l'Etat viendra les accueillir à Orly ce samedi matin. Laurent Fabius lui s'est rendu à Yaoundé pour rapatrier les ex-otages.

(Philippe Wojazer Reuters)

"Je veux remercier toutes
les autorités qui ont contribué à cette bonne nouvelle pour les familles et à
cet immense soulagement pour les Français
[...] Je veux remercier également
l'Union africaine. Tout le monde a contribué à cette solution",

souligne François Hollande lors d'une conférence de presse tenue en fin de
matinée à l'Elysée, deux heures après l'annonce officielle de la libération de la famille Moulin-Fournier, trois adultes et quatre enfants.

"Avec la France, les
autorités du Nigeria et du Cameroun ont permis, à travers des contacts qui ont
été passés ces dernières semaines, d'obtenir la liberté pour cette famille qui
a été éprouvée",
poursuit François Hollande. Avant d'affirmer
qu'aucune rançon n'a été versée : "Nous ne changeons pas notre principe
qui est le non versement par la France de rançon
[...] C'est en étant le
plus discrets possibles que nous pouvons être le plus efficaces",

ajoute le chef de l'Etat.

Enfin, François Hollande rappelle qu'au
moins sept otages français sont toujours retenus en Afrique, enlevé au Nigeria
et au Mali : "Nous pensons à eux, à leurs familles", insiste
François Hollande. "Nous ne pouvons pas tout dire, mais nous ferons tout", ajoute-t-il.

Fabius en route pour Yaoundé

Après avoir été remise aux
autorités camerounaises dans la nuit, la famille Moulin-Fournier a été
accueillie à l'ambassade de France de Yaoundé.

Ils sont "tous en bonne santé", confirme Laurent Fabius après
les avoir eus au téléphone. Le chef de la diplomatie française s'est ensuite
envolé pour le Cameroun, afin de les rapatrier. Ils sont attendus à Orly à l'aube, où François Hollande va les accueillir. 

"On est vivants et on est infiniment heureux de l'être" (Tanguy Moulin-Fournier à l'ambassade de France de Yaoundé - document France Inter)

Les proches des ex-otages ont appris la nouvelle par les médias, peu après 9h ce matin. Avant d'obtenir une confirmation rapide du Quai d'Orsay.

Les otages eux-mêmes n'ont appris leur libération que quelques heures avant d'être remis aux autorités. Mais "jusqu'au dernier moment, cela restait sujet à de possibles incidents donc on n'était jamais sûr", confie Tanguy Moulin-Fournier à son arrivée à l'ambassade de France à Yaoundé. L'ex-otage n'a donné aucun élément sur les conditions de leur libération, mais le peu qu'il en dit semble confirmer que cette libération a été négociée avec les ravisseurs.

Soulagement également chez GDF Suez : Tanguy Moulin-Fournier est cadre de cette entreprise française, il était en poste au Cameroun depuis 2011. Le PDG de l'entreprise, Gérard Mestrallet, confie son "grand bonheur pour tout le groupe et les collaborateurs" de l'entreprise.