Cet article date de plus de neuf ans.

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre à Athènes

La police grecque a utilisé des gaz lacrymogènes à Athènes pour disperser des manifestants cagoulés. Ils jetaient des cocktails Molotov et des pierres contre les forces de l'ordre en marge d'une manifestation pour commémorer la mort d'un jeune lycéen tué par la police en 2008.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Yannis Behrakis Reuters)

Il y a tout juste trois ans, Alexis Grigoropoulos, 15 ans, est tué par balle par la police non loin de l’école polytechnique d’Athènes. Sa mort a déclenché deux semaines d'émeutes dans le pays.
C’est pour marquer le troisième anniversaire de sa mort que des jeunes ont manifesté cet après-midi.
Dix personnes au moins ont été légèrement blessées.Des groupes de militants radicaux, vêtus de noir, ont brisé des vitrines et incendié des poubelles.
Des incidents ont été signalés dans d'autres quartiers d'Athènes ainsi qu'à Salonique, dans le nord du pays.

Dans le centre d'Athènes, le cortège principal des manifestants a dénoncé les nouvelles mesures d'austérité. "La révolution sociale maintenant ", pouvait-on lire sur une banderole.

Depuis le mort d'Alexandros Grigoropoulos,la Grèce est le théâtre de manifestations régulières qui dégénèrent souvent en affrontements entre policiers et manifestants devant le parlement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.