Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Le "non" en tête en Grèce: "La victoire d'une méthode et l'échec d'un projet sournois" selon Mélenchon

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
DLTFTV_MAM_5319613
LCI
Article rédigé par
France Télévisions

Le député européen du Parti de gauche appelle l'Europe à reconnaître que "les dettes souveraines ne sont pas remboursables".

Invité dimanche 5 juillet du Grand Jury  LCI-RTL-Le Figaro Jean-Luc Mélenchon, l'ancien candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012, a salué dimanche 5 juillet les premières estimations donnant le "non" au référendum grec en tête: "C'est la victoire d'une méthode et l'échec d'un projet sournois et calamiteux. La crise a été provoquée de manière absolument délibérée par l'Eurogroupe. (...) Il y a une tentative de putsch contre (Alexis) Tsipras, c'est un coup d'état financier et j'assume mon propos. (...) Le jeu est fini, vous avez perdu, cette fois-ci c'est le non. (...)"

> Suivez la situation de la Grèce en direct dans le live de francetv info

Puis le député européen du Parti de gauche a estimé que le cas grec devait pousser l'Union européenne a repensé le problème des dettes de ses Etats membres :  "Maintenant il faut parler sérieusement du fait que les dettes souveraines en Europe ne sont pas remboursables, il faut une conférence européenne des dette souveraines".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.