Cet article date de plus de cinq ans.

Tour de France : atteint d'un cancer, l'Italien Ivan Basso abandonne

Le coureur de 37 ans a découvert sur la Grande Boucle qu'il souffrait d'un cancer des testicules.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Italien Ivan Basso sur le Tour de France, le 9 juillet 2015, à Abbeville (Somme). (  MAXPPP)

Un nouvel abandon sur le Tour de France. L'Italien Ivan Basso a annoncé qu'il quittait l'édition 2015 de la Grande Boucle, lors d'une conférence de presse à Pau (Pyrénées-Atlantiques), lundi 13 juillet. Le coureur de 37 ans a expliqué qu'il souffrait d'un cancer des testicules, que les médecins ont découvert lors d'un examen pratiqué en marge du Tour.

"J'ai appris cette mauvaise nouvelle ce lundi midi. Je quitte la course pour rentrer à Milan, me faire soigner en urgence", a expliqué le coureur de l'équipe Tinkoff-Saxo. 

Une maladie découverte au hasard d'une chute

"Lors de la cinquième étape, j'ai été victime d'une petite chute. Je me suis blessé aux testicules", a raconté l'équipier d'Alberto Contador. "J'ai ressenti une légère douleur durant quelques jours et j'ai donc décidé de consulter les médecins du Tour et de mon équipe, hier, dimanche. Ils m'ont envoyé à l'hôpital où les analyses ont révélé un cancer des testicules. On m'a informé ce lundi midi", a poursuivi Ivan Basso.

"J'ai bien sûr décidé de me retirer de la course et de rentrer en Italie où je vais être opéré par un spécialiste aussi vite que possible", a conclu le coureur avant de "remercier" son équipe pour "le soutien apporté dans cette épreuve". 

Son médecin, cité par un journaliste sportif spécialisé sur Twitter, juge que le coureur a "entre 98 et 99%" de chances de se remettre complètement de sa maladie.

Ivan Basso a remporté le Tour d'Italie en 2006 et 2010. Il a aussi pris la 3e place du Tour de France en 2004 puis la deuxième en 2005. Le cycliste italien a cependant été suspendu deux ans pour dopage de 2006 à 2008, après sa mise en cause par la justice de son pays dans l'affaire Puerto.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.