Cet article date de plus de huit ans.

Grèce : un bookmaker britannique cesse de prendre des paris sur la sortie de la Grèce de la zone euro

La société britannique William Hill juge la situation trop volatile.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Les Grecs sont invités à se prononcer sur le futur de leur pays, dimanche 5 juillet 2015, à l'occasion d'un référendum. (DADO RUVIC / REUTERS)

Un pari perdu d'avance ? La société britannique William Hill a annoncé, lundi 29 juin, qu'elle cessait de prendre des paris sur une possible sortie de la Grèce de la zone euro cette année, devant l'afflux des parieurs misant sur ce scénario. "Dans une situation aussi volatile, dans laquelle les événements peuvent évoluer très rapidement, il est très difficile de nous assurer que nos cotes sont précises", a expliqué Graham Sharpe, le porte-parole de l'entreprise.

>> Suivez les dernières informations sur la Grèce dans notre direct.

"La seule option que les gens voulaient prendre ces deux derniers jours était de miser sur un Grexit [une sortie de la Grèce de la zone euro] cette année. Comme nous ne pouvions plus équilibrer nos marchés, nous avons décidé de tirer un trait", a-t-il ajouté. Avant la suspension, William Hill offrait une cote de 2/9 (en pariant 9 livres, on gagne 2 livres) sur le fait que la Grèce resterait dans la zone euro cette année. 

Le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, a provoqué la stupeur dans la nuit de vendredi à samedi avec l'annonce d'un référendum sur les exigences de ses créanciers, prévu le 5 juillet. Le plan d'aide au pays va donc s'achever mardi 30 juin et la Grèce ne devrait pas être en mesure de rembourser une échéance de 1,5 milliard d'euros au FMI le même jour, augmentant la perspective du défaut de paiement et possiblement d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.