Grèce : les pompiers continuent de lutter contre deux incendies importants

Des milliers d'hectares de pinèdes et d'oliveraies ont brûlé, alors que le pays traverse une canicule depuis plusieurs jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des pompiers luttent contre un feu à Patras en Grèce, le 31 juillet 2021. (ANDREAS ALEXOPOULOS / AP /SIPA)

Des paysages dévastés. Les pompiers grecs continuent, lundi 2 août, de lutter contre deux incendies importants sur l'île de Rhodes et dans le nord-ouest du Péloponnèse.

Plus de 3 000 hectares de pinèdes et d'oliveraies ont brûlé en Achaïe, près de Patras, sur la péninsule du Péloponnèse, selon les estimations de l'Observatoire national d'Athènes, qui s'est appuyé sur des images du satellite environnemental européen Sentinel-2.

Cette surface pourrait encore augmenter car l'incendie, qui s'est déclenché samedi, n'était pas totalement maîtrisé lundi matin, ont indiqué les services météo à l'agence grecque ANA. La canicule qui s'est abattue sur la Grèce rend le travail des autorités encore plus difficile dans cette région où la végétation est asséchée par la chaleur. 

Des températures supérieures à 40 °C

A Rhodes, cependant, les autorités étaient optimistes, estimant que l'incendie qui s'est déclaré dimanche au centre de l'île était en déclin lundi, sous l'effet d'un renfort important, dans la nuit, des effectifs et des moyens de lutte contre le feu.

Dans le Péloponnèse, à Rhodes, comme dans toute la Grèce, les pompiers font face à une nouvelle vague de chaleur, qui doit atteindre son pic lundi et mardi. Les service météorologiques ont prévu des températures de 40 à 42 °C sur les îles, et de 41 à 43 °C sur le continent, avec des maximales de 44 à 45 °C dans le Péloponnèse et en Thessalie.

Dans le même temps, les températures minimales seront dans plusieurs régions supérieures à 26 à 27 °C, intensifiant "la sensation d'inconfort", selon la météo.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Grèce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.