Cet article date de plus de huit ans.

Grèce : la classe politique française réagit après l'accord

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Grèce : la classe politique française réagit après l'accord -
Grèce : la classe politique française réagit après l'accord Grèce : la classe politique française réagit après l'accord - (FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 3

Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Eric Woerth se sont exprimés après l'accord trouvé à Bruxelles ce lundi 13 juillet.

Dans la matinée de ce lundi 13 juillet, l'Eurogroupe et la Grèce sont parvenus à un accord. Le plus prompt à réagir fut Jean-Luc Mélenchon. Le député européen du Front de gauche soutient toujours Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, mais il s'en prend à Angela Merkel : "On voit se dessiner un nouveau visage de l'Europe, fait de brutalité et d'omnipotence du gouvernement allemand. Le gouvernement allemand est le problème de l'Europe".

Marine Le Pen, elle, considère que cet accord aggrave la situation de la Grèce et tacle l'euro. "La réalité, c'est que les Grecs passent à l'abattoir. Ce troisième plan ne vise pas à aider les Grecs mais bien plutôt à aider les banques, une nouvelle fois, et à maintenir quoi qu'il en coûte l'euro", estime la présidente du Front national.

L'unité préservée du couple franco-allemand

Eric Woerth, quant à lui, salue cet accord et la solidité du couple franco-allemand. "Il fallait qu'un accord soit trouvé pour que la Grèce reste dans l'euro, mais pas à n'importe quelle condition, et en préservant l'unité du couple franco-allemand", a confié le député Les Républicains à France 3. Comme une majorité de parlementaires, il devrait voter le plan de sauvetage à l'Assemblée nationale mercredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.