Gaza entre fin de trêve et espoir d’un nouveau cessez-le-feu

L'armée israélienne a repris dimanche matin ses opérations militaires dans la bande de Gaza en riposte aux violations du cessez-le-feu par le Hamas. Le Hamas qui avait d'abord conditionné l'arrêt de ses tirs de roquettes au retrait des chars de Tsahal de l'enclave palestinienne avant d'annoncer finalement à la mi-journée accepter une nouvelle trêve de 24 heures. Israël n'a pas encore commenté.

(L'armée israélienne a repris ses opérations aériennes sur la bande de Gaza © Reuters / Ronen Zvulun)

La trêve dans la bande de Gaza n'aura duré que 26 heures. L'armée israélienne a repris son offensive dimanche matin après que le Hamas a rejeté la prolongation du cessez-le-feu conclu la veille, conditionnant l'arrêt de ses tirs de roquettes au retrait des chars de Tshal de l'enclave palestinienne.  "A la suite des tirs incessants de roquettes du Hamas pendant toute la durée de cette fenêtre humanitaire, qui avait été acceptée pour le bien de la population civile à Gaza, l'armée va reprendre ses opérations aériennes, navales et terrestres dans la bande de Gaza", a annoncé Tsahal dans un communiqué dimanche matin.

Fumées noires et fumées blanches dans le ciel de Gaza

Une annonce à laquelle il fallait s'attendre aux vues des nombreuses roquettes qui se sont abattues dès samedi soir, c'est à dire dès la fin de la fenêtre humanitaire de 12 heures arrachée jeudi par le secrétaire d'Etat américain John Kerry, et qui ont continué de tomber toute cette matinée sur les villes du sud d'Israël. En tout près de 30 roquettes ont été tirées ces dernières heures et un soldat israélien a été tué ce matin. C'est le 43ème depuis le début de l'opération "Bordure protectrice".

L'armée israélienne, en conséquence, a annoncé ce matin qu'elle reprenait ses bombardements par tous les moyens, son infanterie, son artillerie, son aviation et sa marine, dont actes. Dès le milieu de la matinée, les secours parlaient déjà de plusieurs morts. Des vies perdues qui viennent grossir le bilan déjà extrêmement lourd de ces 20 jours de conflits, avec plus d'un millier de morts côté palestinien, près de 50 côté israélien. 

Fin de la trêve dans la bande de Gaza - Sur place, Mathilde Lemaire, envoyée spéciale de France Info
--'--
--'--

Le Hamas accepte une nouvelle trêve de 24 heures

L'espoir d'un nouveau cessez-le-feu se profilait cependant à la mi-journée avec cette annonce du Hamas qui dans un communiqué a indiqué avoir accepté une nouvelle trêve humanitaire de vingt-quatre heures dans la bande de Gaza à compter de 14h locales, 13h en France.

"En réponse à une intervention de l'Onu et en prenant en compte la situation de notre peuple et les fêtes de l'Aïd, les factions de la résistance ont accepté de soutenir une pause humanitaire de vingt-quatre heures à compter de ce dimanche à 14h00", a déclaré à Reuters Sami Abou Zouhri, porte-parole du Hamas.  Israël n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat. Une réunion du cabinet de sécurité israélien est prévue en fin d'après-midi dimanche.

L'espoir fragile d'une nouvelle trêve humanitaire à Gaza - Les précisions de notre envoyé spécial à Jérusalem, Ludovic Piedtenu
--'--
--'--