Gaza : Ban Ki-moon se rendra au Proche-Orient samedi

L'armée israélienne a lancé dans la nuit de jeudi à vendredi une opération terrestre dans la bande de Gaza. L'objectif est de détruire les tunnels construits par le Hamas. Washington a mis en garde Israël contre "une nouvelle escalade".

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

21h26 : L'Onu condamne les tirs de roquettes de Gaza sur Israël qui ont mis fin à la trêve humanitaire et se dit inquiète de la "lourde riposte " israélienne. Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon se rendra au Porche-Orient samedi. Au moins 55 Palestiniens ont péri dans la bande de Gaza depuis le début de l'offensive terrestre lancée jeudi soir.

20h09 : Les secours indiquent la mort de trois personnes, dont deux enfants âgés de 4 et 7 ans, dans des tirs de chars israéliens. Les enfants, deux frères, ont été tués lors d'un bombardement à Shejaiyah, à l'est de la ville de Gaza et un homme âgé d'une vingtaine d'année a péri dans un autre bombardement à Rafah.

18h19 : "Nous sommes très préoccupés par l'escalade à Gaza, avec la reprise des tirs vers Israël et l'opération terrestre israélienne ", a affirmé le Conseil européen vendredi. "Nous appelons toutes les parties à s'entendre immédiatement sur un cessez-le-feu" et à permettre "un accès total et sans obstacle à l'aide humanitaire ", a-t-il ajouté.

18h09 : Le président des Etats-Unis Barack Obama a parlé avec Benjamin Netanyahu, pour exprimer ses inquiétudes sur la situation à Gaza. Barack Obama a indiqué que si Washington soutenait le droit d'Israël à se défendre, "les Etats-Unis ainsi que leurs amis et alliés étaient profondément inquiets des risques d'une escalade (des violences) et de la perte de davantage de vies innocentes ".

17h30 :  Le nombre de personnes déplacées par le conflit à Gaza a presque doublé depuis le début de l'intervention terrestre israélienne, atteignant plus de 40.000 personnes, a indiqué vendredi l'Agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens. Les Nations unies ont également annoncé le renforcement de l'aide à Gaza, l'offensive ayant entraîné une aggravation de la pénurie d'eau.

16h34 :  Laurent Fabius a demandé vendredi au Qatar d'user de son influence sur le mouvement palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, afin de parvenir à un cessez-le-feu avec Israël, a-t-on appris de source diplomatique française.

16h20 :  Au moins trois Palestiniens ont été tués dans des bombardements israéliens, vendredi après-midi, dans la bande de Gaza. Deux personnes ont péri à Khan Younès, au sud, et une troisième personne à Nousseirat, dans le centre. 

Un témoignage sur France Info, celui d'Anouar Aboueishe, professeur de droit. Il vit à Hebron  à une quarantaine de kilomètres de Gaza :

"Nous vivons une scène que nous avons déjà vécu plusieurs fois, il y en a assez !" Témoignage d'Anouar Aboueishe, professeur de droit, il vit à Hebron
--'--
--'--
16h  : Au Caire, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a demandé à la France de contacter la Turquie et le Qatar pour faire pression sur le Hamas et convaincre le mouvement islamiste d’accepter une trêve avec Israël. 

15h45 :  Le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a accusé l’administration égyptienne d’agir avec l’Etat hébreu contre le Hamas. Pour Rappel, le mouvement islamiste est soutenu par le gouvernement turc. 

15h05 :  Tsahal a annoncé, sur son compte twitter, avoir neutralisé huit tunnels utilisés par les "terroristes de Gaza pour attaquer Israël".

15h :  28 personnes sont mortes depuis le début de l’opération terrestre. Parmi les victimes, 27 Palestiniens, dont un nourrisson, deux enfants et une femme âgée, et un Israélien. 

14h45 : L'artillerie et l'infanterie ont frappé durement le quartier de Shejayia, à l'est de Gaza ville. Le reportage de Ludovic Piedtenu

14h20 :  Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a rencontré, ce vendredi en Egypte, le président palestinien, Mahmoud Abbas. Le pays avait proposé mardi dernier, une trêve, qui avait été acceptée par Israël mais rejetée par le Hamas.

"Cette visite a un but, tout faire pour essayer de casser la spirale de la violence et arriver le plus rapidement possible au cessez-le-feu", Laurent Fabius 
 

10h 45 :  Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, s’est dit prêt à accentuer significativement l'offensive terrestre dans la bande de Gaza. 

9h  : Le bilan de ces onze jours d’offensive est désormais de 250 morts et de 1.900 blessés. La moitié des habitants de la bande de Gaza n'a plus accès à l’eau et 80% d'entre eux n’ont plus l’électricité. Deux morts du côté israélien. Cette nuit, un soldat aurait été tué par un tir ami, selon l’envoyé spécial à Jérusalem, Sébastien Laugénie. Un civil avait été tué il y a deux jours par un tir de roquette.

 

8h30  : Israël affirme avoir détruit neuf tunnels situés à sa frontière, 20 rampes de lancement partout dans l’enclave et tué 14 membres de la résistance palestinienne. 

A Jérusalem, Sébastien Laugénie pour France Info.
--'--
--'--

 

8h  : Le bilan de cette opération terrestre est lourd. Dans toute l’enclave plus de 20 Palestiniens, des civils, auraient été tués, dont un bébé de six mois.

Il semblerait que l’opération terrestre ait débuté par le Centre, à la façon de "Plomb durci" en 2009, la dernière opération terrestre.  Mais toute l’enclave a été touchée. Des pilonnages ont été effectués sur les deux seules routes qui relient le Nord au Sud.  

 

Ce matin, la bande de Gaza était coupée en deux. Au Sud, les villes les plus touchées sont Rafah, à la frontière avec l’Egypte et Khan Younès. Dans ces deux villes, on dénombre ces dernières heures, de source palestinienne, douze morts. 

7h30 : Alors qu'on entend des explosions et des tirs de mortier derrière lui, Yann Gallic intervient depuis la lisière de la zone militaire, près de Sdérot. "On voit des colonnes de fumée dans les champs environnants..."

Le récit de Yann Gallic, bloqué à un check-point près de la zone militaire
--'--
--'--

7h : L'armée israélienne qui affirme avoir visé 143 cibles a annoncé vendredi la mort d'un de ses hommes aux premières heures de l'offensive terrestre dans la bande de Gaza. De leurs côtés, les autorités palestiniennes annoncent la mort de onze Palestiniens, dont un bébé. Mais le bilan serait plus lourd.

Les précisions de Ludovic Piedtenu, envoyé spécial de France Info à Gaza ville
--'--
--'--

Dans un communiqué, le bureau de Benjamin Netanyahu a justifié jeudi soir le lancement de cette offensive par le "refus du Hamas d'accepter le plan égyptien pour un cessez-le-feu et la poursuite des tirs de roquettes sur Israël". L'objectif est "d'infliger un coup significatif aux infrastructures du Hamas", et de détruire notamment les tunnels construits par le mouvement islamiste, sous la barrière de sécurité.

Quant au Hamas, il dénonce "une étape dangereuse, dont les conséquences sont incalculables : Israël va payer un prix élevé. Le Hamas est prêt à la confrontation". 

La France a appelé au calme, jeudi soir. Laurent Fabius est attendu au Proche-Orient dans les heures à venir.